Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Interview gourmande : Ronan Kervarrec

Bonnes adresses Reportages Restaurants

Hostellerie de Plaisance - Saint Emilion

Hostellerie de Plaisance – Saint Emilion

Il est de ces chefs discrets, travailleurs, à l’ancienne pourrais-je dire. Ici pas de tatouages apparents, de chignon ou de chemise de bucheron #Pardon 🙂 . Installé depuis presque 3 ans à l’Hostellerie de Plaisance à Saint Emilion, Ronan Kervarrec régale ses clients de son histoire personnelle qui l’a conduit de Bretagne en Nouvelle Aquitaine. Détenteur de 2 étoiles au Guide Michelin, il met tout en oeuvre pour faire partie du cercle très fermé des 3 macarons. Il est soutenu pour cela par la famille Perse, propriétaire du lieu, qui lui donne les moyens de ses ambitions.

Pour lui le plus important est de transmettre une émotion dans l’assiette, et pour cela, quoi de plus précieux que ses souvenirs d’enfance mêlé au terroir Libournais. Le mariage est heureux. J’ai aimé la précision de ses plats, le soin apporté aux moindres détails, le choix des produits et bien évidemment le goût. Bravo et bravo également à Sébatien Nabaile, le chef pâtissier pour des desserts à la hauteur de la cuisine.

Quelques images de ce que j’ai pu déguster :

J’ai pu lui poser quelques questions pour essayer de découvrir un peu mieux la personnalité de cet homme discret et attachant, qui se laisse encore 2 ou 3 ans pour décrocher sa 3è étoile.

Interview gourmande de Ronan Kervarrec

Orgueil : De quoi êtes-vous le plus fier ?

De mes 2 fils et de ma femme. Ce sont mes 3 étoiles. C’est ce que j’ai de mieux dans la vie.

Colère : Qu’est-ce qui vous énerve ?

Les gens qui ne disent ni bonjour ni au revoir ni merci. Je ne comprends pas. Et plus globalement le travail mal fait. On met plus de temps à mal faire qu’à bien faire.

Envie : Est-ce qu’il y a un autre chef que vous auriez aimé être ? Ou quelqu’un que vous admirez particulièrement ?

Mon père. Tout tourne autour de mon père, ma mère, mes grands-parents. Je ne suis pas un fan en général. J’ai des amis dans la cuisine et je suis fier de leurs parcours, de leurs histoires, de leurs cuisines. Je m’enrichis de cela aussi à travers mes voyages gastronomiques, je suis très fier pour eux. Mais moi ce qui prime, c’est la famille. La personne que j’ai connue et que j’ai côtoyée le plus longtemps dans ma vie, c’est mon père. Il est malheureusement décédé avant de voir ma réussite professionnelle. Je le regrette beaucoup mais j’ai toujours ma mère et elle est fière de mon parcours.

Ronan Kervarrec

Ronan Kervarrec

Paresse : Est-ce qu’il vous arrive de ne rien faire ?

C’est simple, je réfléchis constamment à comment faire pour moins faire. Avant je n’arrivais pas à déconnecter mais maintenant si. Quand c’est calme au restaurant, je peux rester à la maison. Et c’est pareil pour l’équipe. C’est du donnant donnant. Quand c’est calme, tout le monde n’est pas forcément là. L’équipe a besoin aussi de souffler pour contre balancer les moments plus tendus.

Avarice : Est-ce qu’être chef permet de bien gagner sa vie ? 

Oui.

Luxure : Est-ce qu’être chef emmène un petit truc en plus vis à vis des femmes ? 

Je n’en sais rien. Honnêtement. Il est vrai que l’image des chefs a changé. Il faut juste faire attention à notre rôle, à notre image. La gloire ne m’attire pas et nous, chefs, sommes payés avant tout pour être dans nos cuisines. Quand nos clients viennent dans nos établissements, c’est pour nous, ce n’est pas pour avoir une doublure qui officie.

Je comprends la médiatisation quand elle met à l’honneur nos établissements, quand nous sommes les ambassadeurs de nos maisons et de nos équipes.

Gourmandise : Que faut-il avoir goûté au moins une fois dans sa vie ? 

Un joli poisson avec un beurre blanc, un excellent vin, en regardant l’océan. Ou un plateau de fruits de mer face à l’océan. Cela, il faut le faire au moins une fois dans sa vie.

Merci Ronan.

Une petite photo souvenir 🙂

Avec Ronan Kervarrec à Saint Emilion

Avec Ronan Kervarrec à Saint Emilion

Hostellerie de Plaisance – 5 Place du Clocher, 33 330 Saint-Émilion

Enjoy !

 

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • jacques charcosset a écrit le 4 avril 2019

    je ne comprends pas cette histoire de luxure, ni la question ni la réponse.
    La luxure, c’est bien « lever la jambe à touts de bras », non?

    • Mie a écrit le 4 avril 2019

      Je pense que la question « luxure » a été utilisée dans le sens ou effectivement, des femmes sont à papillonner autour d’un Homme dès qu’il a du succès !
      Ouvrez les yeux Jacques … certains « joueurs », s’ils ne gagnaient pas énormément d’argent, n’auraient pas le « succès » qu’ils ont et c’est une Femme, qui vous répond !!!
      Signé : De quoi J’me mêle 🙂

      • Anne a écrit le 4 avril 2019

        Tout à fait 🙂 Plutôt sur le sens d’un métier plus sexy. Le péché capital est la luxure, je ne vais pas lui poser des questions … personnelles dont la réponse ne m’intéresse absolument pas :p

  • myriam a écrit le 4 avril 2019

    Bonjour Anne

    Dans le mille:
    Voilà un chef,  » bien dans ses baskets »
    Comme j’aime les gens!
    Simple, pas d’orgueil,bien dans ses racines, lui_ même , sans chichi!
    Et si sa cuisine ressemble à sa personnalité _ ce dont je ne doute pas _ à travers ton témoignage et tes photos, voilà une personne à connaître.

    • Anne a écrit le 4 avril 2019

      Oui c’est tout à fait cela 😉

  • Jacques CHARCOSSET a écrit le 4 avril 2019

    Je crains que vous ne compreniez pas bien le sens de luxure! La luxure n’a rien avoir avec l’argent. On peut être pauvre et libidineux!

  • myriam a écrit le 4 avril 2019

    Hé oui, luxure, ici est à prendre au sens large et non, pas au sens où vous l’entendez Jacques.
    Au sens « pouvoir et argent , succès et médiatisation »
    « ESt ce que être chef pour vous, avec le succès, l’argent et la médiatisation change le regard des femmes envers vous »
    Voilà, le sens de la question d’ Anne!
    Bonne journée Jacques et merci de votre remarque car il vaut mieux un éclaircissement que rester dans une idée fausse!

    • Anne a écrit le 4 avril 2019

      C’est tout à fait cela Myriam 🙂

  • Jacques CHARCOSSET a écrit le 4 avril 2019

    Ah mais vous confondez luxe et luxure! Quelle misère!

    • Anne a écrit le 4 avril 2019

      Tsss 😉 pas de police du vocabulaire 🙂 Ici le héros c’est Ronan Kervarrec 😉

    • Mie a écrit le 4 avril 2019

      Mon Dieu, je n’avais pas compris que nous avions affaire, non pas à quelqu’un qui s’intéresse à une bonne Cuisine, mais à un Homme de Lettres !
      Je suis bien sûr qu’il a compris que le terme que nous aurions dû utiliser pour essayer, humblement, de lui expliquer notre ressenti était … Polysémie.
      Permettez moi de vous appeler « Jacques » et de vous remercier d’avoir passer un très agréable moment en votre compagnie !
      Bel après-midi à vous 🙂 🙂

      • Jeanine a écrit le 4 avril 2019

        Excellent Mie, mais n’oublions pas que le cerveau des femmes ne fonctionnent pas comme celui des hommes hihihi

        • Anne a écrit le 4 avril 2019

          C’est ça, c’est le #Mars #Venus 😉 Ca arrive souvent chez moi aussi

      • Anne a écrit le 4 avril 2019

        mdr :))

  • Marie a écrit le 4 avril 2019

    Très beau portrait. Je dois venir dans la région cet été, je note l’adresse précieusement.

  • Camille a écrit le 4 avril 2019

    Un chef comme je les aime, qui n’a pas l’air d’avoir le melon comme certains

  • Barbara a écrit le 4 avril 2019

    J aime beaucoup ses réponses

    merci Anne
    (et merci pour l’éclat de rire quand j’ai lu les premiers mots de ton article (pourtant auj rire c’est pas gagné) à demain merci merci à toi)

    ps il me semblait que tu en avais déjà parlé et en effet
    https://www.papillesetpupilles.fr/2018/04/ronan-kervarrec-prend-ses-marques-a-lhostellerie-de-plaisance-saint-emilion.html/
    du coup j’ai eu la réponse à mon interrogation sur la gavotte détaillée dans le précédent article

    • Anne a écrit le 4 avril 2019

      Oui, j ‘y étais allée l’année dernière 🙂

  • Jeannine a écrit le 4 avril 2019

    Un chef tout simple avec une cuisine qui t’a ravi et qui je pense me plairai également

  • myriam a écrit le 5 avril 2019

    Courage à toi Barbara!
    pensée d’amour envers toi!
    bises

  • Leclere Thierry a écrit le 28 mai 2019

    Un chef qui prend surtout ces employés pour de la merde
    Puisque moi même j’ai fait mon entretien avec ce soit disant monsieur.

    Qui m’a laissé en plan, après mes nombreuses relances et déplacement.

    Un chef surtout qui respecte pas ces employés.
    Si il n’aime pas les clients qui ne disent ni bonjour ni au revoir, qu’il revoit son discours.
    Incroyable faux ce personnage.
    Ça me dégoûte.

P & P

Répondre à myriam Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
Auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre de recettes

Mon guide sur Bordeaux

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Cliquez ici si vous voulez en savoir plus sur moi.

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
206 600
followers
Pinterest
476 100
followers
Instagram
48 000
followers
Fermer