- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Une soirée à l’Opéra de Bordeaux

Opéra de Bordeaux

Opéra de Bordeaux

J’ai toujours aimé lire. Peut être parce que j’étais fille unique ? En tout cas je passais un temps fou, enfant, le nez dans les bouquins. J’étais archi fan du club des 5, des § compagnons, de la série Alice… Je crois bien que je les ai TOUS lus et je les ai encore, bien rangés dans une bibliothèque. Et puis il y avait aussi tous ces bouquins de la bibliothèque rose ou verte qui se passaient dans le monde de la danse.

Le premier que j’ai lu, je m’en souviens très bien, c’était Irène à l’opéra de Lorna Hill. S’en est suivi Ballerine à l’Opéra et Rosanna entre dans la danse. Il y avait aussi la Ballerine de Majorque de Paul Jacques Bonzon (qui ‘était aussi l’auteur des 6 Compagnons). Bref, j’étais fascinée par cet univers.

Bibliothèque Verte - Irène à l'Opéra

Bibliothèque Verte – Irène à l’Opéra

J’ai toujours gardé cet intérêt pour la danse. Je n’ai pas pu en faire enfant pour des raisons diverses et variées mais j’ai beaucoup regardé les ballets diffusés à la télévision pendant les périodes de fêtes : Casse noisette, le Lac des Cygnes, la Belle au bois dormant, Gisèle etc.

Depuis que je suis à Bordeaux, je ne suis allée que quelques rares fois à l’opéra. D’abord parce que je n’y pense pas forcément. Et ensuite, quand je vois une affiche dans la rue faisant la promo d’un ballet, c’est trop tard, les places sont déjà vendues.  Je me réveille après la bataille.

#HAN

Bref, j’ai donc un peu laissé tomber et me contente de regarder d’un oeil rêveur en espérant l’occasion, le bon karma, l’alignement des planètes 🙂 .

Et puis là, il y a eu cette invitation à visiter l’Opéra et à assister à un ballet, La Fille Mal Gardée. Inutile de vous dire que c’était carrément Noël quand j’ai reçu cette proposition et j’ai dit OUI OUI OUI.

Et j’ai adoré. La visite avec Laurent Croizier, le directeur adjoint du lieu était absolument passionnante. De la Grande salle de spectacle à la visite de la terrasse là haut au niveau des muses, de la salle des peintures où se tient l’atelier de confection au salon Gérard Boireaux tout décorée à la feuille d’or, c’est un voyage à travers le temps et l’histoire du lieu. Bordelais, sachez que vous aussi pouvez visiter ce lieu (6 euros).

Quelques photos :

La terrasse, au niveau des muses et l’escalier :

Après la visite, nous avons pu rencontrer les danseurs et assister au spectacle du soir, la Fille mal Gardée. La danse classique, ce n’est pas un truc d’intello réservé à une élite ou à des connaisseurs. Il suffit juste de se laisser porter par l’émotion et c’est magique. L’histoire de ce ballet est en plus une histoire éternelle. Un jeune couple s’aime mais la mère de la jeune fille préfèrerait qu’elle épouse un riche jeune homme (un peu idiot).  Sans connaître le livret, vous comprenez tout de l’histoire intemporelle . C’est un ballet qui est drôle, qui comporte beaucoup de mime et qui plaira aussi aux enfants (comptez à partir de 10 ans). Vous ne pouvez qu’admirer les pirouettes, les arabesques, les sauts et la virtuosité des danseurs.

Quelques photos du spectacle (©Julien Benhamou)

Ce que je voulais faire en partageant cette expérience dans un article, c’est vous encourager à aller à l’opéra. Il y a des places à tous les prix et des places vraiment pas chères (à partir de 8 euros) pour différentes catégories  (pour les moins de 28 ans par exemple, cela tombe bien pour moi :p #Pardon => Voir la rubrique Opera en Baskets).

C’est une ouverture incroyable et c’est accessible à tous, j’insiste vraiment là dessus. Pour ceux qui s’inquiéteraient, il n’y a pas besoin de s’habiller. Les gens sont « normaux » à l’intérieur. J’étais en jean baskets comme plein de gens.

Bref, si vous ne savez pas quoi offrir pour Noël ou si vous avez besoin d’idées cadeaux, laissez vous tenter. Vraiment.

Opera de Bordeaux – Place de la Comédie – Bordeaux