Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Une journée à Saint Emilion

Bonnes adresses France Reportages Voyages

Saint Emilion

Saint Emilion

Faire du tourisme dans sa propre région est un concept qui se développe beaucoup ces dernières années, cela porte même un nom anglais : staycation (de stay, rester et vacation, vacances).  En gros on passe ses vacances à la maison et l’on explore tout ce qui est à portée de chez soi sans avoir à passer une nuit à l’hôtel.  Je trouve ça tellement chouette que j’ai eu envie de m’y mettre. En plus, comme vous me demandez régulièrement des conseils sur que faire et que voir à Bordeaux et sa région, je me suis dit que j’allais pouvoir encore mieux vous répondre. Quoi de mieux qu’expérimenter pour vous conseiller ?

Seulement que faire ? Quoi choisir ?

Quand Bordeaux Wine Trip qui regroupe les offres œnotouristiques de la région m’a proposé de sélectionner une destination à tester, j’ai choisi Saint Emilion. Même si je ne suis qu’à 45 minutes de voiture, je n’y vais pas si souvent que cela. C’est plutôt quand je reçois des amis, de la famille que nous allons y faire un tour. Donc cette fois-ci ce ne serait rien que pour moi.  Et avec un guide pour apprendre plein de choses.

Le bonheur non ?

Nous sommes donc une petite quinzaine ce lundi matin à nous retrouver devant l’Office de tourisme de Bordeaux pour participer à cette visite Saint-Emilion, route du patrimoine. Il y a un danois, une portoricaine, un hollandais, un couple de San Francisco, un couple originaire de Lyon, 2 québécoises .. et l’âge des participants est très hétérogène. Du jeune homme de moins de 30 ans à la dame plus âgée.

Le voyage est bref grâce à Catherine, notre guide, qui tout au long du chemin nous donne des informations sur les vins, les appellations, l’histoire de la région. J’adore le fait qu’elle s’exprime à la fois en français et en anglais, cela me laisse le temps de prendre des notes.  🙂 D’habitude, pour pouvoir vous raconter, j’écris à toute allure ou j’enregistre. Là c’est juste reposant ! #VisMaVie. 😉

Château Beau-Séjour Bécot

Le Château Beau-Séjour Bécot, la première étape de la journée se situe tout à côté du centre de Saint Emilion. C’est un Premier Grand Cru Classé, c’est à dire que c’est le top du top.

Vue sur Saint Emilion depuis Beau Séjour Bécot

Vue sur Saint Emilion depuis Beau Séjour Bécot

Il faut dire qu’il est situé sur le plateau, là où les terres sont les meilleures.

J’ai beaucoup aimé cette visite avec Emilie, la guide du château. La partie explications techniques (en gros comment élabore-t-on le vin) était très claire et très pédagogique. On a les grandes étapes et on les a bien. J’ai participé à suffisamment d’excursions pour vous dire que ce n’est pas toujours le cas.

Après la visite du chai nous descendons dans les caves, creusées sous le château. C’est magnifique.

Dans les caves de Beau Séjour Bécot

Dans les caves de Beau Séjour Bécot

C’est émouvant de voir d’un côté les ceps de vigne, chargés de grappes de raisins et de l’autre, 5 mètres plus bas, sous terre, les caves où les bouteilles reposent pendant de nombreuses années. Nous chuchotions tous en marchant au milieu des flacons, certains datant de plus d’un siècle.

Après la visite de ces installations, la dégustation. Et hop, tout le monde va dehors pour prendre une photo de son verre. Les explications, on verra plus tard. C’est fou comme les réseaux sociaux ont changé les comportements.

Dégustation Château Beau-Séjour Bécot

Dégustation Château Beau-Séjour Bécot

Une fois celle-ci terminée tout le monde repart, cette fois direction Château Haut Sarpe, un Saint Emilion Grand Cru Classé.

Château Haut Sarpe

Effet wow en découvrant le lieu.

Château Haut Sarpe

Château Haut Sarpe

Nous sommes reçus par Xavier qui nous fait mourir de rire avec son anglais improbable – j’avais parfois l’impression d’entendre mon mari (Coucou Chéri si tu me lis) et son grand sens de l’humour :). La propriété est magnifique et comporte beaucoup de bâtiments : le château, les installations techniques, des salles de réception, la place des vendangeurs etc. Même si nous avons tous beaucoup plaisanté, j’ai appris plein de choses.

J’ai notamment trouvé limpide son analogie entre le vieillissement du vin en barrique et l’infusion du thé dans l’eau chaude.

– Heu ?
– Je vous dit tout. 🙂

Comme vous le savez peut être, le vin est élevé dans des barriques en chêne. Ici, comme dans de nombreux châteaux prestigieux, on utilise chaque année un grand pourcentage de barriques neuves (comprendre on ne s’en sert qu’une fois). Le vin, au contact du bois prend ses arômes. Et si la barrique a déjà utilisée en année 1, en année 2 elle ne pourra plus en donner beaucoup. Un peu comme si vous aviez infusé votre sachet dans une première tasse d’eau et que vous vouliez le mettre à infuser dans une seconde. Cela aurait beaucoup moins de saveurs.

Très parlant n’est-ce pas ?

Je vous rassure, après on ne les jette pas. Elles peuvent être utilisées pour des seconds vins, pour faire vieillir des alcools forts type whisky ou encore en décoration.

Après la visite nous nous sommes régalés d’un déjeuner vendangeur au château. Au menu melon, salade de tomates, jambon de Bayonne, aiguillettes de canard, fromage de brebis, pêches et vins du Château bien sur.

Château Haut Sarpe collage

Château Haut Sarpe

Juste parfait.

Un moment idéal pour échanger avec mes compagnons de voyage et découvrir que ma voisine, d’origine indienne avait pour passion …. la cuisine. Et hop, on parle dahl, ghee, épices.

J’adore !

Après un petit café accompagné d’un macaron de Saint Emilion, direction la cité médiévale pour la suite de la journée.

Saint Emilion

Saint Emilion - Vue sur la place du village

Saint Emilion – Vue sur la place du village

Vous connaissez forcément le nom « Saint Emilion » grâce à ses vins, mais saviez-vous que c’était un village médiéval absolument superbe ? La ville construite comme un amphithéâtre comporte une ville haute et une ville basse reliées par des ruelles pavées escarpées. Le site est extrêmement bien préservé et il est impossible de rester insensible à son charme.

Saint Emilion - Ruelle et macaron

Saint Emilion – Ruelle et macaron

J’étais vraiment ravie de participer à cette journée car je n’avais jamais visité l’église monolithe. On ne peut le faire qu’avec un guide. La particularité de cette église est que le clocher est dans la ville haute, l’entrée dans la ville basse et le corps de l’église lui, est creusé dans la falaise.  On ne voit que 3 ouvertures en façade et un portail gothique. Très surprenant. Et ne pensez pas que ce soit une petite chapelle, c’est gigantesque. Comptez 38 mètres de long et 3 nefs. C’est très impressionnant. A ne pas rater.

Eglise - Saint Emilion

Eglise – Saint Emilion

Nous avions ensuite un peu de temps libre et j’en ai profité pour aller boire une petite coupette bien fraîche de Crémant de Bordeaux dans le jardin du Cloître des Cordeliers. Oui, je sais, ma vie est trop dure :).

Si vous avez vous aussi envie de découvrir le vignoble de Bordeaux, si l’oenotourisme vous passionne ou si tout simplement vous avez envie de passer un excellent moment, n’hésitez pas à choisir une visite du le site Bordeaux Wine Trip qui regroupe bon nombre des offres de la région.

C’est facile, c’est pratique et le choix est vraiment très large.

Les infos bonus pour épater belle maman : 

  • 2/3 du département de la Gironde sont recouverts de vigne.
  • Les influences de la marée sur la Garonne se ressentent jusqu’à Langon, soit à 160 km de l’estuaire, ce qui est juste énorme.
  • A Bordeaux, l’amplitude moyenne des marées est de 5 mètres.
  • Comme les marées remontent aussi bien la Garonne que la Dordogne, au moyen âge, les habitants nommaient ces rivières des mers. C’est ainsi qu’est née la région Entre-deux-mers située entre ces deux rivières.
  • Un vin Entre deux mers est forcément un vin blanc. Les rouges produits dans cette région sont vendus sous l’appellation Bordeaux ou des Bordeaux Supérieurs.
  • La différence entre un Bordeaux et un Bordeaux supérieur tient en la capacité de vieillissement de ce dernier.
  • C’est à Pomerol, un petit village à côté de Saint Emilion que l’on trouve le vin le plus cher du bordelais. Il s’agit du Château Pétrus et il coûte plusieurs milliers d’euros par bouteille.
  • Les propriétés viticoles de Saint Emilion sont petites. Leur taille fait en moyenne 5 à 8 hectares alors que dans le Médoc, par exemple, c’est plutôt 40 hectares.
  • 200 Km de galeries souterraines courent sous le sol de Saint Emilion. Un vrai gruyère et un vrai labyrinthe.

Enjoy !

Article sponsorisé par Bordeaux Wine Trip.

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Barbara a écrit le 6 septembre 2018

    que d’infos passionnantes
    merci et tes photos font honneur à ta région
    en vrac
    *merci ++
    * très parlant l’analogie sachet de thé en effet
    * merci pour les infos/ églises ruelles etc
    * les infos « épate belle mère  »
    sympa le déjeuner
    et oups pour le verre de vin; j’aurais même pas l’idée (ah oui pas de réseaux sociaux pour moi cqfd !) merci encore et bisous
    🙂

    • Anne a écrit le 6 septembre 2018

      Merci merci 🙂 Bisous

  • Horeau patricia a écrit le 6 septembre 2018

    bonjour Anne

    A la lecture de ton récit je serai vraiment tentée de faire le même circuit. De.Bordeaux nous aussi on a pas découvert à fond notre région.
    Mais , sur le site impossible de trouver le circuit à t il un nom ?
    ou est ce qu’ à certaines périodes que ce circuit est. t il proposé ?

  • Nassy a écrit le 6 septembre 2018

    Comme monsieur Jordain, je fais du staycation sans la savoir. Saint Emilion est un village absolument merveilleux, ses environs aussi. J’ai beaucoup aimé lors d’une halte dans la traversée nord/sud. Bonne soirée.

  • Francine Prud'homme a écrit le 6 septembre 2018

    Merci de partager vos souvenirs de vacances dans cette belle région.cela me rappelle de beaux souvenirs. Je suis du Québec et je me laisse toujours surprendre par tous les anglicismes que vous utilisez. Si vous ne faites pas attention nous perdrons cette richesse qu’est notre langue française. Au Québec nous avons dû voter la loi 101 pour la protéger,alors on essaie de ne pas utiles d’anglicismes.
    Continuez à nous faire voyager dans votre beau pays. Francine,Montreal.Quebec.

  • annie35 a écrit le 6 septembre 2018

    J’ai voyagé !!!!!!!!!!!! Quel plaisir de te suivre, de s’instruire, de découvrir…………….. Merci pour tout !!

  • virjaja a écrit le 6 septembre 2018

    j’habitait à coté, ça me rappelle de beau souvenirs, merci! bonne soirée. cathy

  • Chaussavoine a écrit le 6 septembre 2018

    Bonjour je suis un breton qui a été enchanté de visiter ( il y a environ 7 ans ) cette petite ville médiévale de toute beauté ! Nous ,mon epouse et moi même, en avions ramene 2 petits ceps d environ 10 cm aujourd hui nous avons de tres belles grappes de raisin un souvenir qui dure !

    • Anne a écrit le 7 septembre 2018

      Bonjour 🙂 Ca c’est un magnifique souvenir qui dure. J’adore 🙂

  • Céline - La Marinière en Voyage a écrit le 7 septembre 2018

    Je ne connaissais pas le terme de staycation mais tant mieux si le concept se développe, on a de si belles choses à côté de chez nous ! J’adore explorer la région de Colmar (et ses vignobles !!) juste à côté de chez moi et je comprends que tu fasses de même de ton côté vu là où tu habites !

    Ton article est vraiment très intéressant, j’adorerais découvrir ta région viticole que je connais pas du tout. Surtout quand on apprend plein de choses en plus des visites 🙂 Merci pour l’explication sur « l’Entre-deux-mers » et les 2/3 de la Gironde !!? Incroyable !

    • Anne a écrit le 7 septembre 2018

      Avec plaisir Céline 🙂 Bonne journée

  • myriam a écrit le 7 septembre 2018

    Bonjour ANNE

    j ‘adore ce concept.
    La plupart du temps, on ne connaît même pas sa région.
    Et toi, tu en parles si bien!
    Très bien expliqué, les photos sont magnifiques et font honneur à ta région.
    Merci de nous faire part de tes belles découvertes!
    bises

    • Anne a écrit le 7 septembre 2018

      Merci Myriam. Bises et bonne journée 🙂

  • Poppy a écrit le 8 septembre 2018

    Comme c’est plus économique, nous avons longtemps visité notre belle région Nantaise où tant de trésors sont à découvrir et nous nous surnommons : localtrotters à défaut d’être un jour des globetrotters : bon vent !

    • Anne a écrit le 8 septembre 2018

      J’aime bien le nom 🙂 Une belle trouvaille

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre

Je mange :) ©Tookapic CC0 Pixabay
Au menu d' Avril :
- La cuisine avec les enfants
- Les tartinades
- Les asperges
Découvrir l'édito d'avril
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 800
followers
Pinterest
422 500
followers
Instagram
38 600
followers
Vue sur Las Vegas depuis le Delano
Bouquet garni - Guyane
Sur le vif...