- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Jazz et Vaudou à la Nouvelle Orléans

Jazz in New Orleans ©Chuck Wagner shutterstock

Jazz in New Orleans ©Chuck Wagner shutterstock

C’est à la Nouvelle Orléans, en Louisiane, que j’ai rencontré ma première prêtresse Vaudou. Amis des internets, le blog mène à tout. J’avoue avoir trouvé cela limite flippant, surtout quand je me suis retrouvée à côté du serpent ….

#Ahhh

Allez, je vous raconte.

Vaudou : de Marie Laveau à Miriam Chamani

Le vaudou de la Nouvelle Orléans nait au début du 18è siècle avec l’arrivée des esclaves africains et plus particulièrement des Fons, originaire du Dahomey (l’actuel Bénin). Ils importent leurs traditions spirituelles et celles-ci se mélangent à la culture catholique et francophone autochtone. Le Vaudou local, toujours existant, offre des similitudes avec le vaudou Haïtien mais il en diffère aussi en mettant l’accent sur les gris-gris et les reines vaudou. Sa langue liturgique est le français créole de Louisiane. Une des personnalités locales du Vaudou était Marie Laveau dont vous pouvez voir la tombe située dans le cimetière de St Louis N° 1 (425 Basin Street) .

Marie Laveau - Reine Vaudou - Nola

Marie Laveau – Reine Vaudou – Nola

Au XIXe siècle, elle était connue comme la «reine vaudou», la plus éminente et la plus puissante. Tous venaient la voir, blancs ou noirs, riches ou pauvres pour lui acheter des talismans, des charmes ou encore des potions.

Dans le quartier de Tremé nous avons rencontre sa digne héritière Miriam Chamani, grande prêtresse Vaudou actuelle de la ville. J’avoue que je ne savais pas trop comment me comporter. C’est la première fois que j’en rencontrai une.

#VisMaVie

Sa maison (Voodoo Spiritual Temple – 1428 N. Rampart Street ) semblait tout à fait normale au premier abord, excepté le nombre incroyable de gris-gris et autres amulettes. Il y en avait partout. J’angoissais à l’idée de renverser quelque chose, je me disais que ce ne serait pas une bonne idée … surtout après qu’Aurélien, avec qui je voyageais m’eut montré le serpent.

Le serpent ?

Oui, celui là :

Serpent - Miriam Chamani

Serpent – Miriam Chamani

#Hannnnn!

Il était dans une sorte de cage mais là, juste à côté de mes mollets ….

#Hannnnnn again :p

Sachez amis des internets que le dieu Vaudou est souvent représenté sous la forme d’une serpent (si j’ai bien tout compris) et qu’il est utilisé dans les cérémonies  Miriam nous a accueilli avec le sourire mais je n’ai rien compris à ce qu’elle nous a dit. Je ne sais pas si c’était lié à son accent ou à mon cerveau mais j’avoue avoir ressenti un certain soulagement en sortant et en retrouvant la lumière du soleil :). En tout cas, au cas où cela vous intéresse Miriam peut lire votre avenir …… dans des os de poulet.

#Voilà.

Ici à La Nouvelle Orléans, le vaudou et la magie sont partout et contribuent à créer l’ambiance si particulière de la ville. Vous pouvez acheter des gris gris dans des boutiques, visiter un musée du vaudou ou vous rendre dans des maisons hantées. Vous avez même le blues vaudou. C’est un peu fou fou.

Nola Voodoo

Nola Voodoo

Si le sujet vous intéresse, une visite à ne pas rater est celle du Cimetière Lafayette (1416-1498 Washington Avenue). Je vous ai parlé du cimetière St Louis où se situe la tombe de Marie Laveau (le cimetière Créole) mais il y en a d’autres, dont celui-ci qui se trouve dans le Garden District. C’est le cimetière américain. Il parait que c’est l’un des plus hantés des USA.

Je vous le dis tout de suite, je n’ai rien vu du tout. #Dommage (ou pas 🙂 ).

Mais en se baladant dans les allées paisibles, vous ressentez un je ne sais quoi qui laisse perplexe. Ici, aussi vous suivez l’histoire de la ville : vagues d’immigration, épidémies (fièvre jaune), tombes de sociétés. Je vous conseille de visiter avec un guide ( Le Monde Créole pour moi) pour connaître les anecdotes, les détails et tout ce qui fait la richesse de cet endroit.

Quelques photos du lieu :

Cimetière Lafayette - Nouvelle Orléans

Cimetière Lafayette – Nouvelle Orléans

Cimetière Lafayette - Nola

Cimetière Lafayette – Nola

De même que la culture vaudou, le jazz est né du melting pot de la ville, creuset des des cultures africaine, caraïbéenne et européenne.

Vibrer au son du jazz

Il y a quelques années j’étais allée avec mon mari écouter du jazz dans un club à Bordeaux. Je ne me souviens plus pourquoi nous étions là, si c’était une soirée avec des copains où une occasion à fêter. Mais ce dont je me rappelle c’est que j’avais détesté. J’ai su après que c’était une boite de free jazz, un truc certainement trop intello pour moi. Je me souviens que le public applaudissait sans que je comprenne pourquoi. #Pardon.

Et puis je suis arrivée à la Nouvelle Orléans. Et cela n’a rien à voir. Ici c’est du jazz vivant qui raconte une histoire. il vient des tripes et cela se sent !  Impossible d’écouter les musiciens jouer sans avoir les poils qui se dressent et envie de taper du pied ou des mains. Je ne sais pas comment expliquer. Quels que soient les endroits où je suis allée, club chic ou groupes sur Frenchmen street  (à faire ASBOLUMENT), dans le quartier du Faubourg Marigny, c’est magique.

Jazz in New Orleans

Jazz in New Orleans

J’ai adoré !

Quelques adresses où vous rendre pour écouter de la bonne musique :

JAzz Band Bourbon Street ©Kelleher Photography shutterstock

JAzz Band Bourbon Street ©Kelleher Photography shutterstock

CLubs de Jazz

CLubs de Jazz

Voilà, amis des internets, c’était mon dernier billet concernant ce voyage à la Nouvelle Orléans. j’ai encore quelques recettes à partager (youhou) mais rien ne plus sur la Louisiane. J’ai beaucoup aimé cette destination hors du commun, très différente du reste des USA. Lors de mon précédent séjour il y a 25 ans je n’avais vu que NOLA et pas du tout le reste de l’état. Cela m’a donné envie de revenir en famille, de suivre le Mississippi, de retourner dans les marais, de danser dans les clubs de jazz et me régaler d’un délicieux gombo.  Merci à Coline et Express Conseil pour ce très beau voyage.

Tous mes billets sur la destination sont ici : Louisiane (clic)