- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Le b.a ba de l’orge

L’orge est une céréale aussi facile à vivre qu’à cultiver. Grâce à sa grande capacité d’adaptation aux sols et aux climats, elle se plaît autant dans les régions tempérées que sous des latitudes plus froides.

Lorsqu’il s’agit d’orge, la date la plus importante est celle de la découverte des 1ères bières issues de sa culture. À l’origine, cette céréale poussait à l’état sauvage du Moyen-Orient à l’Afghanistan et dans le nord de l’Inde. C’est dans ces régions qu’elle fut domestiquée et d’abord utilisée dans la fabrication de pains et de bouillies. La légende raconte qu’un jour en Mésopotamie, l’une d’elles aurait été oubliée et aurait fermentée par inadvertance à l’air libre. Délicieuse étourderie, c’est ainsi que serait née la première bière du monde. La suite appartient à l’histoire…

Dans le monde, c’est l’Australie qui détient la palme de la plus grande surface dédiée à sa culture avec un record de 11 368 milliers d’hectares enregistrés en 2014. En France où elle est la 3e céréale la plus cultivée, la production d’orge s’étend sur près d’ 1,9 million d’hectares, principalement répartis dans le Nord-Est du pays. L’Hexagone est aussi le 1er producteur d’orge brassicole de l’Union Européenne

L’orge est semée à la fin de l’hiver ou à l’aube du printemps selon les variétés et comme toutes les céréales profite de belles journées ensoleillées avant les récoltes de début d’été. L’orge peut alors atteindre 120 cm, 10 fois pile la taille d’un lingot d’or ! On le reconnait, à ses épis constitués de deux ou six rangs d’épillets.

Sachez qu’en France, deux types d’orge sont produites, l’orge fourragère destinée à l’alimentation animale et l’orge brassicole transformée en malt et utilisée dans la fabrication de la bière (et du whisky). Avant d’être brassés, les grains de cette dernière sont trempés dans l’eau, mis à germer 5 à 6 jours puis séchés dans un four à 100°C pour être transformés en malt. Décortiqués, les grains sont mélangés à l’eau, chauffés, brassés et filtrés pour devenir le moût. Faites fermenter avec de la levure et vous obtenez de la bière !

Mais l’orge ne se cantonne pas à nos verres ! Elle entre aussi dans la composition de mélanges de céréales de petit déjeuner et en sirop, elle permet de réaliser les fameux sucres d’orge.

Par ailleurs, un tiers de sa production totale est destinée à l’alimentation animale. Ses grains entrent dans la fabrication d’aliments pour les porcins et les volailles et sa paille constitue un complément alimentaire donné aux bovins et aux chevaux.

Son grand petit plus ? Au delà de ses qualités brassicoles, l’orge est riche en glucides, vitamines et minéraux et est aussi bonne pour notre santé que pour celle des animaux qu’elle nourrit.

Source : Passion Céréales