- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Les produits de saison : Décembre

Menu de réveillon (c) Africa Studio shutterstock

Menu de réveillon (c) Africa Studio shutterstock

Dixième mois dit son nom venu du latin et comme tous les autres, il a gardé l’empreinte de l’occupation romaine. Romulus lui donna trente jours, l’empereur Numa vingt-neuf et Jules César trente et un.

Les jours sont devenus courts et les nuits bien froides. Le potager est gelé, pauvre en légumes exceptionnels. Sans doute, carottes, navets, et autres raves,  aussi poussent sous le sable en abris. Topinambours, crosnes ou cardons peuvent mettre un peu de variété dans les menus d’hiver. Les potirons mûrissent en entrepôts. Succulents, il méritent soupes et gratins. Toute la famille chou est maintenant disponible…

Avant les grandes festivités, on a envie de menus simples.

C’est le moment où dans chaque petite ferme familiale est tué « Monsieur le Cochon« , quand cela n’a pas déjà été fait en novembre. Il est vrai que cet animal fermier, si délicieux par rapport à ceux d’élevages industriels, est à point, bien dodu et bien gras, et que Saint Antoine, son protecteur, n’est pas toujours là pour le défendre. Pieds, saucisses, boudins, lard, jambons, travers et saucissons, « Dans le cochon tout est bon » comme dit la chanson populaire !

Plus décembre avance et plus la gastronomie s’éveille. On pense au réveillon ! On va passer commandes !

Voici le moment de succomber à toutes ces volailles grasses nées en avril et engraissées précisément pour ces fêtes de fin d’année. Cela fait déjà deux mois qu’elles ne vivent plus dehors sous les frimas. Installées bien au chaud dans leurs épinettes, petits abris confortables, elles sont nourries des meilleurs grains et de bouillies de lait, enfin de tout ce qu’elles aiment. Dindes, chapons, poulardes, merveilles venant de Bresse, garanties par leurs appellations d’origine contrôlée ou par leurs labels rouges fermiers pour les bourses plus raisonnables, sont bien tentantes, enrubannées à souhait.

A l’étal de l’écailler, l’oeil est aussi séduit : huîtres grasses, oursins piquants, coquillages variés, glissés dans leur nid d’algues ! Que de bourriches offertes à la tentation du gourmet ! Les homards bretons sont absents. Ce n’est pas encore la saison ! Heureusement, leurs cousins américains ou canadiens sont là pour les remplacer. Très abondants là-bas ils sont expédiés en grand nombre, calibrés en homards portions, spécialement pour les réveillons.

La salade du mois est la mâche, à assaisonner délicatement au dernier moment, pour ne pas la flétrir. L’endive est de saison, très bonne avec des noix, des pommes, des miettes de Roquefort … Les vacherins sont plus onctueux que jamais. Saumon fumé et foie gras abondent.

Saumon fumé - Barthouil

Saumon fumé – Barthouil

Dans une saison sans fruit, les agrumes sont à leur summum. pourquoi ne pas essayer pour changer de la bûche traditionnelle au chocolat, une fraîche charlotte au citron, escortée d’une salade d’oranges.

Les marchés de Noël rivalisent d’invention en matière de suggestions gourmandes et de décorations qui font rêver petits et grands. Tout dans la rue rappelle que la fête est dans l’air.

Comme d’habitude en cliquant sur les mots en rose, vous arrivez sur la liste des recettes utilisant cet ingrédient.

Les produits de pleine saison :

Au potager : 

Les produits qui s’en vont : 

Au verger : 

Pommes Canada

Pommes Canada

Les produits qui arrivent : 

Les produits qui s’en vont : 

Chez le poissonnier :

Palourdes (c) Majolie 46 CC BY-SA 2.0

Palourdes (c) Majolie 46 CC BY-SA 2.0

Les produits qui arrivent :

Les produits qui partent : 

Harengs (c) Boerninaturen

Harengs (c) Boerninaturen

Chez le boucher ou le volailler

Les produits qui arrivent : 

Chez le crémier : 

Dans les bois : 

Les produits qui arrivent : 

Truffes (c) Pierre LANNES CC BY-SA 2.0

Truffes (c) Pierre LANNES CC BY-SA 2.0

Cliquez ici pour découvrir toutes mes recettes de saison et là pour découvrir toutes mes recettes de fêtes.

Pour d’autres informations sur les produits, je vous conseille le livre dont sont tirées ces informations : L’almanach du gastronome.