- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

D’où vient le label rouge

Label rouge

Label rouge

Il y a quelques semaines je me suis rendue dans les Landes, sur les terres de St-Sever, ce producteur de poulets fermiers label rouge bien connu dans le Sud Ouest. Peut être ne connaissez-vous pas cette marque si vous habitez par exemple dans le Nord de la France mais sachez que c’est grâce à elle qu’a été créé le premier Label rouge.

J’ai eu envie de vous raconter l’histoire de cette poignée d’irréductibles éleveurs et de leur village gaulois landais, à l’origine de la création de ce label, bien connu de nous tous.

Ce signe de qualité est né dans les Landes en 1965. A l’époque, c’est l’élevage intensif qui est roi. Il faut nourrir la population après guerre et ce mode d’élevage arrivé des USA a pris des proportions importantes. C’est l’apparition du poulet standard, le poulet de batterie, élevé dans des conditions que je trouve indignes. Je vous laisse aller voir sur google, personnellement cela me coupe l’appétit. Il représente aujourd’hui encore 45% des ventes en GMS.

D’ailleurs pour les amateurs de chiffres, sachez qu’en 2016, 8 poulets du 10 sont vendus en Grande Surface et les ventes se répartissent comme suit :

Bref, revenons à notre label.

C’est dans ce contexte d’après guerre et d’élevage intensif qu’un groupe de landais décide de défendre ses méthodes de production.

On écrit ce que l’on fait et l’on fait ce que l’on écrit !

Ils écrivent donc un cahier des charges qui définit leur façon de faire. Les principaux points :

Poulets en liberté St-Sever

Poulets en liberté St-Sever

Ils portent et défendent ce projet au ministère de l’agriculture et c’est ainsi que nait le premier label rouge. D’ailleurs si vous regardez sur l’emballage d’un poulet St-Sever, vous verrez comme sur tout produit label rouge un numéro d’homologation qui reprend l’année et le numéro. Et pour St-Sever c’est 01/65 : Premier label rouge en 1965.

Aujourd’hui, les descendants de ces précurseurs souhaitent toujours une filière pérenne, durable et fiable et continuent le travail des anciens en respectant toujours ce cahier des charges.

Je vous recommande donc vraiment lorsque vous achetez d’opter pour un poulet ayant ce label rouge qui vous garantit une qualité et un respect d’un cahier des charges. C’est d’ailleurs valable pour n’importe quel produit, fraises, jambon etc. Je ne sais pas si vous y faites attention ?

L’info épate belle mère

Glissez comme cela, dans la conversation du déjeuner, que le poulet du dimanche que vous consommez a vécu dans une marensine.

Les marensines sont des cabanes mobiles et solides. Pour respecter l’appellation volaille fermière des Landes, l’éleveur doit déplacer la marensine après chaque élevage pour permettre à la végétation et aux insectes de se régénérer, ceci afin d’assurer un environnement le plus naturel possible pour le prochain élevage qui ne pourra se faire au même endroit qu’un an plus tard.

Marensines

Marensines

La structure des cabanes a été développée dans les années 1960. Elles sont suffisamment solides pour être déplacées sur des distances importantes avec un tracteur. Je vous montre grâce à cette vidéo que j’ai trouvée sur youtube.

 

Alors ? Merci qui ?