- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

L’alimentation de demain

En début de semaine je me suis rendue à Berlin, à l’IFA, l’un des plus grands salons mondiaux consacré à l’électronique grand public. Sur le stand Panasonic, j’ai pu assister à une présentation des dernières tendances alimentaires. 

Que mangerons-nous demain, that is the question ! 

Je peux vous rassurer tout de suite. Cela ne ressemblera pas à une préparation pour astronautes mais à la nourriture normale.

Oui, quand vous voyez cette photo, un seul mot vient à l’esprit :

OUF !

Par contre, une présentation m’a fait un peu froid dans le dos. Imaginez demain avoir un outil électronique qui surveille votre santé, qui vous dit quoi manger et passe la commande directement via internet (hop hop, du concombre et des topinambours, le saucisson et le gâteau au chocolat tu oublies cette semaine) ou supprime votre déjeuner entre copines pour le remplacer par 30 minutes de course à pied.  Ingérence positive ou négative, c’est vous qui voyez.

Non mais c’est de la science fiction ton truc ?

Pas tant que ça ! Le lien alimentation santé est effectivement au coeur des préoccupations, encore plus aujourd’hui qu’hier.

Pourquoi vous demandez-vous ?

Parce que l’espérance de vie ne fait qu’augmenter. Depuis 1840, elle croît d’environ 3 mois chaque année. En février 2015, le Times titrait même : Ce bébé pourrait vivre jusqu’à 142 ans.

Mais à quoi cela servirait de vivre jusqu’à cette âge canonique si l’on était grabataire, option légume ?

A rien ma pauvre Lucette !

Eh oui, devenir vieux, c’est bien mais vieux et en pleine forme, c’est mieux. De plus, être en bonne santé à l’intérieur se voit à l’extérieur. Être beau devient quasiment une obligation.

Quand je vous disais que c’était un peu flippant…

N’empêche que c’est une réalité. D’où le succès incroyable ces dernières d’années de la course à pied, de la nourriture healthy (comprendre santé) et de ce qu’on appelle la super food, ces aliments qui boostent notre métabolisme (curcuma, tofu, baies goji etc.). Et alors que les scientifiques continuent d’examiner la relation entre l’alimentation et le bien-être, les consommateurs que nous sommes adoptent une approche plus attentive de la nourriture.

Qu’est-ce qui va nous intéresser dans le futur, amis de l’internet mondial :

1 – De nouvelles approches sensorielles

Des designers créent actuellement des visuels synesthésiques (de synesthésie, phénomène neurologique par lequel deux ou plusieurs sens sont associés) qui stimuleront nos sens de l’odorat et du goût. Cela existe déjà comme au Fragrance Bar de l’Hôtel Ritz Carlton de Berlin.

Nous avons expérimenté en dégustant une glace à la figue en même temps qu’on nous vaporisait un extrait de feuilles de figues. L’idée était de mettre le gourmet dans une ambiance particulière, comme s’il était sous un figuier.  J’avoue n’avoir pas trouvé cela super probant.

2 – Un intérêt pour les nourritures anciennes. 

Nos habitudes alimentaires ancestrales sont re adoptées en tant que sources de santé et de bien être. Les ingrédients utilisés dans la médecine ayurvédique,  médecine traditionnelle indienne, trouvent un écho dans les régimes occidentaux. La Leeds Juicery par exemple propose au Royaume Uni, des boissons comprenant des ingrédients approuvés par l’Ayurveda tels le sel rose de l’Himalaya sensé apporter de la bonté à votre âme.

Nous avons pour notre part goûté une boisson à base de racine de curcuma et de  jus d’orange dans lequel avait infusé une graine ancienne, la graine de Berce. Comestible mais pas super bon non plus.

3 – De la nourriture bonne pour le moral

De nouvelles marques utilisent la science de l’alimentation pour proposer des mets qui non seulement nous rassasient mais aussi changent la façon dont nous nous sentons. Une espèce d’alimentation anti-dépression.  De nouveaux établissements s’ouvrent déjà où vous pouvez manger non pas des choses dont vous avez envie mais des choses qui vont changer votre humeur. Dingue non ?

Ainsi, chez Serotonin Eatery à Melbourne vous vous régalez de mets qui visent à promouvoir la libération de la sérotonine (qu’on appelle parfois l’hormone du bonheur). Si vous regardez sur leur compte Instagram, cela ressemble à de la nourriture normale 😉 Et chez Dr Smood  à Miami, vous pouvez déguster un menu holistique construit autour de 6 couleurs visant à stimuler l’humeur et qui va favoriser au choix l’immunité, l’énergie, la santé, la beauté, la détox, ou la vitalité.

Là nos deux cuisiniers sur le stand Panasonic nous ont proposé une pâte de noisettes saupoudrée de sel fumé, tartinée sur un délicieux pain au levain et agrémentée de petits pois. Je ne sais pas dans quel état d’esprit c’était sensé nous mettre mais c’était super bon.

4 – De la nourriture bonne pour nos neurones.

Les consommateurs recherchent également des aliments qui stimulent leur cerveau, ainsi que leur humeur. Les poudres de Moon Juice, ajoutées à des boissons promettent de stimuler la libido, d’améliorer la performance athlétique et de réduire les maladies et le stress. Rien que cela !

Quant à leur adaptogenic moon shake package, il comprend des ingrédients qui nourrissent le tissu cérébral. Je me demande si en France des produits comportant de telles allégations peuvent être mis en vente.

Les nootropics (cliquez pour la définition) qui stimulent notre esprit vont trouver de la place dans nos linéaires. L’un des plus connus, vieux comme le monde est le café. Découvrez donc le café aux champignons de chez Four Sigma’s qui booste l’activité cérébrale ou encore les cubes mastiquables au café de Nootrobox qui renforcent la vigilance.

Pour illustrer cette tendance, nous avons goûté un filet de truite de mer, accompagné d’un jus de sureau, verveine citron et cresson. Excellent. Les jus sont tous réalisés à l’extracteur de jus.  Avec Quentin, on s’est dit qu’on allait se mettre à parler l’allemand couramment après cela mais que nenni !

5 – L’alcool-santé

Les consommateurs cherchent de nouvelles façons de prendre du bon temps sans pour autant mettre de côté l’alcool. On appelle cela de l’hédonisme sain ^-^. Ainsi le Café Tanya à Londres propose des cocktails de super aliments composés d’un mélange d’ingrédients crus pressés à froid et d’alcool bio. Vu que les gens vont boire, il est important de le faire de la façon la plus saine possible (ou la moins mauvaise)

Pour compenser la teneur en alcool des cocktails, il est essentiel d’ajouter des ingrédients riches en vitamines. Chez Tonic & Remedy, situé dans l’Hôtel Montcalm à Londres, les herbes et les liqueurs à base de plantes sont utilisées dans les cocktails pour revitaliser et rajeunir les buveurs.

Quant aux cocktails de First (Thirst) Aid Box, ils suivent également la tendance santé puisqu’entrent dans leur composition des éléments comme le quinoa et le miel d’orange.

Voilà amis des internets, je serai curieuse de savoir ce que vous pensez de tout cela.  Je remercie Panasonic pour cette conférence vraiment passionnante (et parfois déroutante).

Un lien pour ceux que cela intéresse d’un article paru dans Courrier International  : Italie : Un village de trompe le mort va révéler son secret.