- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Conseils anti gaspillage en cuisine

Envie de limiter le gaspillage et de cuisiner les restes ? Mieux gérer ses achats, bien conserver, savoir préparer et cuisiner les restes… Voici des conseils pour éviter le gaspillage en optimisant au mieux votre consommation de pommes de terre, et de fruits et légumes frais.

Planifiez vos courses

Le plus souvent, nous jetons parce que nous nous sommes un peu “lâchés” au moment de l’achat. La tentation de légumes ou de fruits qui n’étaient pas notés sur la liste, l’envie d’en prendre “un peu plus parce qu’on ne sait jamais”… Il suffit pourtant de s’organiser un peu pour optimiser cette phase essentielle.

Anticipez les quantités. Par définition, les fruits, légumes et pommes de terre sont des denrées fraîches, donc périssables. Inutile d’établir une liste exhaustive de chaque repas de la semaine. Déterminez plutôt un nombre de menus incontournables et prévoyez une marge pour accommoder les restes.

Vérifiez la maturité. “C’est pour consommer aujourd’hui ou dans trois jours?” Laissez-vous guider par votre primeur ou chef de rayon pour déguster fruits et légumes au meilleur moment. N’oubliez pas que poires, bananes, kiwis, avocats peuvent finir de mûrir tranquillement chez vous. Et en saison, les fruits et légumes frais seront au top de leur rapport qualité/prix.

Fractionnez vos achats. Si vous le pouvez, approvisionnez-vous en fruits et légumes frais plusieurs fois par semaine. Idéalement, en deux sessions de courses : une première pour les fruits et légumes de base (carottes, navets, pommes de terre, pommes, poires, oranges, tomates, concombres, courgettes…) ; une seconde pour renouveler les produits manquants et pour acheter les plus fragiles (salade, épinards, endives, mangue, fraises, radis, abricots…).

N’oubliez pas de vous laisser tenter par la nouveauté.

Cuisiner un légume ou un fruit qu’on ne connaît pas entretient la curiosité et le goût de cuisiner !

Une conservation sur mesure

De retour à la maison, prenez soin d’adopter pour chaque variété de fruits et légumes frais le mode de conservation idoine.

À température ambiante. C’est le mode de conservation requis pour la plupart des fruits. Pomme, poire, orange, pomelo, kiwi, clémentine… Sachez cependant que certains d’entre eux (pomme, banane, poire) dégagent de l’éthylène en mûrissant, qui a la particularité d’accélérer le mûrissement des fruits situés à proximité.

Au frais. À défaut de pouvoir disposer de la fraîcheur d’un cellier ou d’une cave, le bac à légumes du réfrigérateur conviendra parfaitement à la plupart des légumes (à l’exception des tomates qui y perdraient leur saveur) et aux fruits rouges, assez fragiles. Le bac à légumes convient aussi aux pommes de terre. Ces dernières n’aiment pas la lumière, qui leur donne un aspect verdâtre et une saveur amère. Une conservation au frais ralentit par ailleurs leur germination. Le compartiment principal du réfrigérateur est recommandé, lui, pour stocker les fruits et les légumes déjà entamés ou découpés (avocat, citron, potiron, chou…).

Un conseil: investissez dans des boîtes hermétiques de différents formats pour une conservation et un rangement optimisés.

Au congélateur. Bien lavés, séchés et coupés, fruits et légumes (à l’exception de ceux, très riches en eau comme l’ananas, le kiwi et les agrumes) s’y conservent jusqu’à un an! Congelez les fruits répartis sur un plateau une première fois, puis placez-les dans des sachets congélation.

Un conseil: dénoyautez les fruits à noyaux. Les légumes, eux, passeront de préférence au préalable par une cuisson “à l’anglaise” (blanchis 2 à 5 minutes, puis plongés dans l’eau glacée pour conserver leur couleur).

En bocaux. Grâce à l’appertisation, les bocaux de fruits et légumes frais préservent durant plusieurs mois le goût et la saveur de vos produits. Ne vous en privez pas. Vous pourrez ensuite déguster les fruits nature, en compote, clafoutis ou tarte. Les légumes seront délicieux réchauffés avec un filet d’huile d’olive ou une noix de beurre, ajoutés à un cake ou cuisinés sous forme de tarte.

En confitures et gelées. Misez sur les fruits des beaux jours (fraises, cerises, mirabelles, abricots…), qui se conserveront ainsi six mois, pour donner du goût à vos petits-déjeuners (tartines), vos goûters (pain brioché tartiné) et vos desserts (fromage blanc).

Au secours j’ai cuisiné pour un régiment : 

Il vous reste une grande quantité de légumes crus ou cuisinés ? Il existe mille et une manières de leur donner une deuxième vie.
Finement coupés pour accompagner des pâtes, en soupe, en purée, en gratin (avec béchamel et fromage râpé), en flan ou clafoutis salé, en omelette ou encore sous forme de croquettes… Le secret de cette transformation gourmande – et rapide à préparer! – réside aussi dans la manière de l’accommoder: herbes fraîches, épices, aromates…

De nos cuisines à l’Assemblée Nationale

Nous jetons beaucoup trop !

Chaque année, un Français jette 20 à 30 kg de nourriture, soit une perte annuelle de 120 à 160 euros par personne. Si la chasse au gaspi commence dans nos cuisines, la lutte contre le gâchis alimentaire est désormais en partie encadrée par une loi votée le 21 mai 2015. Elle concerne les moyennes et grandes surfaces de plus de 400 m2. Ces dernières n’ont désormais plus le droit de rendre impropres à la consommation leurs invendus alimentaires. Mais c’est aussi et surtout dans nos cuisines, au quotidien, que la lutte contre le gaspillage doit s’organiser. Pour cela je vous renvoie à cet article où beaucoup d’entre vous ont partagé leurs bonnes pratiques : Des astuces pour ne plus gaspiller de nourriture au quotidien.

Source : Lesfruitsetlegumesfrais.com