- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

A la découverte des vins Crétois

La Crète produit du vin depuis des millénaires. Les Minoens en faisaient déjà le commerce et des archéologues ont même trouvé une amphore vieille de 3000 ans, emplie de vin crétois dans un bateau égyptien. Aujourd’hui la production s’écoule principalement sur le marché intérieur (Crète d’abord, Grèce ensuite) mais environ 20% sont exportés surtout vers l’Europe et les USA, et principalement dans les épiceries et restaurants grecs.

La filière n’est pas organisée comme chez nous dans la mesure où ce n’est pas la même personne qui travaille la vigne et qui fait le vin. Le viticulteur n’est pas vigneron.

– ?????????
– Un aspirine peut-être ? :p

Je m’explique. D’un côté, vous avez le viticulteur qui s’occupe des raisins jusqu’à la vendange. Ensuite il vend sa production au vinificateur-négociant  (désolée, je n’ai pas trouvé mieux en français), qui lui vinifie, élève, met en bouteille et commercialise. Des contrats avec des cahiers des charges stricts les lient pour une durée générale de 5 ans.

Ok ! Mais les vins crétois, c’est bon ?, vous demandez-vous.

Oui. Ce que j’ai pu goûter était vraiment intéressant.

Il faut dire que beaucoup de progrès ont été faits et on n’en est plus aujourd’hui à boire du retsina de qualité très moyenne. Il y a environ 35 ans, la viticulture crétoise a fait sa révolution. Beaucoup d’investissements ont été réalisés pour améliorer la qualité : renouvellement des plantations, achats de nouveaux matériaux pour vinifier etc. De plus, de nouveaux œnologues, formés en France ou en Italie ont dépoussiéré la façon de vinifier et se sont adaptés au marché.

Côté terroir, sachez qu’il existe sur l’île 11 cépages indigènes [Le Vilana, le Vidiano, le Dafni, le Thrapsathiri (essayez de prononcer 5 fois très vite, vous gagnerez le droit de le goûter 😉 ), le Liatiko, le Kotsifali, le Malvazia di Candia, le Mandilari, le Muscat de Spina, le Plyto et le Romeiko] en plus de variétés habituelles que nous connaissons bien telles le Merlot, le Chardonnay, le Sirah, le Cabernet Sauvignon, le Sauvignon Blanc et le Sangiovese.

Eu égard à la topographie (c’est super pentu) et la petitesse des parcelles, les vendanges se font manuellement (plus qualitatif qu’à la machine) et ce qui est intéressant, c’est que grâce aux conditions climatiques les vins sont assez peu traités.

Les modes de vinification sont classiques (il y a des vins de cépage et des vins d’assemblage) et l’élevage en barrique est réalisé pour certains crus.

Comment peut-on définir le style des vins crétois ?

Quelle que soit la couleur, le point commun est une bonne longueur en bouche. (non non ce n’est pas seksuel :p ). Une fois bu, vous percevez encore les arômes pendant de nombreuses secondes.

A quelle température faut-il les servir ?

Peut-on visiter des caves sur place et déguster ?

Oui, l’oenotourisme commence à se développer. Je vous conseille de vous arrêter du côté de Peza (à environ 20 minute d’Héraklion) chez Nicolas Miliarakis. Non seulement il est très intéressant et connait extrêmement bien les vins Crétois (il est aussi président de Wines of Crete), mais, cerise sur le gâteau, il est francophone.

Bref, amis de l’internet mondial, si vous vous rendez en Crète, n’hésitez pas à visiter ces exploitations et à faire quelques dégustations. Je n’avais pu le faire pendant mes vacances cet été et j’étais ravie de pouvoir y retourner en voyage presse avec Aegean et Discover Greece. J’avais une petite impression d’inachevé 😉 Et, si vous croisez une bouteille de vin Crétois au hasard de vos pérégrinations, n’hésitez pas à tenter l’aventure.