- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Les petits suisses

Ils font partie de notre quotidien, nous en avons souvent dans notre réfrigérateur mais finalement que savons-nous sur les petits suisses ? Si vous vous demandez comment ils sont fabriqués et d’où viennent leur nom, histoire d’épater belle maman, lisez les informations ci dessous :

L’origine des petits-suisses

Malgré son nom, ce produit n’est pas Suisse, mais bien Français, et plus particulièrement Normand depuis le début du XIXe siècle.

Si on retrouve bien dans le canton de Vaud en Suisse, un fromage frais fabriqué de la sorte depuis le Moyen-Âge, il doit son nom à un vacher d’origine suisse qui aurait donné à une laiterie normande le secret de fabrication des petits suisses. A savoir, ajouter la crème en début de fabrication, et non à la fin, comme l’on faisait alors.

Ce secret testé révèle un produit laitier frais, gourmand et généreux à la texture épaisse, onctueuse et lisse, à la saveur très douce avec un bon goût de crème. Mais pour le savourer, il faut se plier à un petit rituel qui fait tout le charme du petit suisse : le démouler, puis le dérouler.

Pourquoi les petits-suisses sont-ils entourés d’une bande de papier

Cylindre de 5 cm de haut et de 3 de diamètre, le petit suisse se nomme aussi un « bondon ». Tout comme le petit suisse, ils sont enroulés dans une fine bande de papier paraffiné, qui maintient une relative humidité permettant de garder tout son moelleux et de mieux se conserver.

Placés par 6 ou 12 dans des caissettes en bois, ce papier leur évite aussi de coller entre eux. Puis, les petits suisses sont vendus dans des pots de plastique individuel, mais le papier continue de prouver son efficacité.

Maintenant, traitée au sorbate de calcium, conservateur naturel issu du fruit du frêne, il évite le développement de moisissures et faciliter le démoulage. Et même si elle colle parfois aux doigts, voilà pourquoi cette bande de papier est si indispensable.

40 ou 60 %

c’est la matière grasse sur extrait sec que doit absolument contenir un petit suisse (c’est-à-dire au
moins 8g/100g de lipides dans le produit fini).

Attention : lorsque le fromage ne contient que 20% de matières grasses, ce n’est pas un véritable petit suisse, mais un simple fromage frais.

Conseil diététique : 

Avec une teneur moyenne de 9g de protéines pour 100g, les petits suisses sont une très bonne source de protéines, dites de « haute valeur biologique ». Car elles contiennent tous les acides aminés que l’organisme n’est pas capable de fabriquer lui-même. Et, elles sont très digestes. Par Brigitte Coudray, diététicienne.

Astuces  :

Comment les utiliser

Si appréciés des enfants, les petits suisses sont aussi parfaits pour cuisiner.

Ils peuvent épaissir des potages, farcir une pomme de terre au four, des volailles ou à les recouvrir en se mélangeant à de la moutarde, de l’ail écrasé, des herbes ciselées, des zestes de citron ou encore des épices.

Crémeux, le petit suisse peut remplacer en partie le beurre d’une pâte brisée, en lui donnant une texture plus fondante et un petit goût inimitable. C’est tout simple : pesez vos petits suisses, le même poids de beurre, le double de farine, et mixez rapidement le tout avec 1 pincée de sel. Laissez reposer 1 heure au réfrigérateur avant d’étaler et de garnir à votre guise, que ce soit pour une quiche salée ou pour une tarte aux fruits.

Cliquez ici pour des recettes avec des petits suisses

Source : CP Cniel