- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Malbouffe, diabète, cancer, obésité, … choisissez plutôt l’option nutrition santé

Jean Pierre Pasquet, vice président de Bleu Blanc Coeur

Jean Pierre Pasquet, vice président de Bleu Blanc Coeur

Les gens de l’internet mondial, si je vous dis que malbouffe cancer diabète et obésité sont liés, vous en pensez quoi ?

– Oué, tu nous enquiquines, on n’a pas envie de se prendre la tête avec tout ça.
– Oui d’accord, mais moi j’ai moyennement envie de me prendre la tête avec un diabète, des maladies inflammatoires ou je ne sais quoi.

Je vais vous raconter une petite anecdote qui résume bien qu’on marche sur la tête. L’année dernière, j’étais en famille aux vacances aux USA. Deux choses nous ont beaucoup surpris : Le peu de fruits et légumes dans les supermarchés (dans certains il n’y en avait même pas), et la taille inversement proportionnelle du rayon pharmacie, particulièrement le linéaire des produits anti constipation (minute glamour). Plutôt que de manger des fruits et légumes et donc des fibres, on préfère apporter une réponse pharmaceutique.

Ben voyons Léon ! Tout cela est normal ^-^.

Pour l’agriculture et l’élevage, c’est la même chose. Je vous recommande chaudement  à ce sujet la lecture du livre de Pierre Weill paru aux éditions Plon en 2010 et qui s’intitule Mon assiette, Ma Santé, Ma planète. Pierre Weill n’est pas un allumé du bocal, gourou d’une quelconque secte alimentaire. Il est ingénieur agronome et a signé de nombreux articles dans la presse scientifique qui décrivent les effets de l’alimentation sur la santé humaine. Le livre est passionnant.

Pierre Weill - Mon assiette, ma santé, ma planète

Pierre Weill – Mon assiette, ma santé, ma planète

Vous pourrez y découvrir l’histoire de l’industrie agroalimentaire, comment on a perdu la biodiversité, comment les industries chimiques ont été les moteurs de la révolution verte mais aussi et surtout les grands bénéficiaires. Si je vous raconte qu’il y a un siècle à peine, les petits enfants de Victor l’omnivore ont pour la première fois pu s’affranchir des caprices de la nature avec un bidon de pétrole dans la main droite et un sac d’engrais azotés dans la main gauche, cela vous interpelle ou bien ? Il est vrai qu’à l’époque, l’impératif, c’était nourrir les gens.

Très vite ces firmes chimiques spécialisées dans la fabrication d’engrais ont proposé des pesticides, se sont lancées dans la sélection de variétés de maïs, de soja, de blés …. , youpi tralala.  Qui mange tout cela, vous, moi, les animaux, tout le monde quoi.

Vaches laitières

Vaches laitières 

Les implications de cette nouvelle alimentation (industrialisation, pesticides, utilisation d’huiles de palme, …. ) sont diverses et variées que ce soit sur l’écologie, l’environnement ou encore sur le très mauvais rapport Omega 3 / Omegas 6 de Monsieur ou Madame Toutlemonde.  

Omega 3 ? Omega 6 ? Koikesse ?

Pour faire simple, ce sont des acides gras essentiels que nous ne fabriquons pas et qui viennent de notre alimentation. Nous en avons besoin pour bien fonctionner. Les omega 3 ont des effets anti inflammatoires et les omega 6 des effets pro inflammatoires. Pour que tout aille bien il faut que ce rapport soit en gros de  1 Oméga3 pour 5 Omega6  maxi.

Aujourd’hui dans les pays occidentaux, de par notre alimentation, nous sommes à 1 pour 20 quand ce n’est pas 1 pour 25.  Et si les omega 3  aux effets anti inflammatoires ne sont pas dans notre alimentation, nous les retrouvons dans notre pharmacie (que ce soit l’aspirine, l’Ibuprofène, l’Advil, les statines, les anti dépresseurs etc.). C’est comme qui dirait inversement proportionnel. Encore une fois, la pharmacie a compensé les excès de l’agrochimie, avec les effets que l’on découvre aujourd’hui.

Oui, mais que faire ?

Eh bien il faut mieux manger. Nous sommes tous des consommateurs et donc nous avons le choix du contenu de notre panier. On peut éviter au maximum les produits industriels type plats préparés et faire très attention à la composition des produits (attention les bio contiennent souvent de l’huile de palme, beurk).

Mais même là vous pouvez vous améliorer.

Comment ?

En consommant des huiles riches en Omega 3 comme l’huile de lin (attention elle s’oxyde vite, choisissez la en bouteille en fer), l’huile de cameline,  et des produits de la filière Bleu Blanc Coeur.

Bleu Blanc Coeur ? Quezaco ?

Bleu Blanc Coeur, je vous en ai déjà parlé mais sans soulever beaucoup d’enthousiasme dans cet article : Connaissez vous Bleu Blanc Coeur, filière nutrition pour les Omega 3 naturels. Ce n’est pas grave, je vais répéter jusqu’à ce que cela rentre 😉

C’est simple, au lieu d’acheter votre huile normale, achetez une huile Bleu Blanc Coeur (Lesieur, fleur de Colza), au lieu d’acheter votre jambon blanc x, privilégiez le Fleury Michon Bleu Blanc Coeur, à la place de vos oeufs truc, optez pour les oeufs Bleu Blanc Coeur (dans tous les super U), pareil pour le lait, certains fromages etc…

Leur principe de base est le suivant :  Pour bien nourrir les hommes, il faut commencer par prendre soin de nos cultures et de la santé de nos animaux. Mais regardez plutôt la vidéo, vous comprendrez tout :

Vous pouvez acheter des marques nationales, des marques régionales et même des marques distributeurs qui ont fait le pari de cette filière nutrition / santé et qui ont sur leurs emballages le label Bleu Blanc Coeur. Il n’est pas toujours très voyant les marques privilégiant leurs infos à ce logo mais bon, on ne peut pas tout avoir ma bonne dame.

Bleu Blanc Coeur

Bleu Blanc Coeur

Vous trouverez la liste des produits et marques disponibles sur le site éponyme. Consommer Bleu Blanc Coeur, c’est penser à sa santé et  contribuer à améliorer l’environnement :  Les cultures de lin, de féverole ou de luzerne apportent en effet de la biodiversité dans les champs (face aux monocultures actuelles : maïs – blé – soja), permettent un allongement de la durée des cycles de rotations des cultures, ce qui est essentiel dans les nouvelles pratiques de conservation des sols, et est propice au stockage du carbone (qui contribue à la qualité de ces sols), et enfin économisent l’utilisation d’intrants (fongicides, fertilisants azotés…) et d’eau.

Bref, c’est win win.

Pourquoi on n’en parle pas si c’est si bien  ?

Parce que d’un côté vous avez une association loi 1901 et de l’autre côté tous les lobbys possibles : Pharmacie, industrie chimique,  j’en passe et des meilleurs. A ce niveau là, plus rien n’étonne Jean Pierre Pasquet, vice président de l’association, chez qui j’ai passé une journée récemment   Bref, vous voyez le topo ?

Alors, faites passer, relayez, faites du bruit !