- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Poêlée de fenouils et châtaignes, rôtis au beurre

Bonjour les gens de l’autre côté de l’écran,

Peu vous chaut  de savoir que je ne me suis pas ruée hier faire les soldes, mais, comme dirait Patrick Bruel, je vous le dis quand même. Je n’avais en effet aucune envie de mourir écrasée pas des hordes de gens qui n’ont plus rien d’humain. Tous les ans je regarde effarée des reportages à la télé où certains de mes concitoyens se glissent sous des rideaux de fer pour se jeter sur le dernier écran LCD ou se battent pour acheter un slip moitié prix. Je ne dois pas avoir la bosse du commerce, je ne vois que cela.

Bref, j’ai commencé par surfer sur les e-boutiques avant de finir par tomber Dieu sait comment (les mystères de l’informatique) sur un article de Paris Match où Joël Robuchon créait un menu de fêtes en hommage à Claude Monet, une sorte de réveillon à la mode impressionniste.  Je me suis donc plongée dans la lecture de l’article et y ai appris des choses rigoureusement indispensables telles que la composition du petit déjeuner de Claude Monet  :  andouillettes et  vin blanc à 6 heures du matin ! Un truc à faire tomber de sa chaise Jean Michel Cohen.

Bref.

Joël Robuchon proposait donc son menu de fêtes, et, en accompagnement de sa pintade, une garniture de marrons modernisée avec des cerneaux de noix fraîches, des échalotes, des petits fenouils et des trompettes-de-la-mort. Cela m’a donné envie d’essayer l’association fenouil marrons et vous ne savez pas, c’est hyper bon. Essayez, vous verrez.

Pour 3/4 personnes :

Epluchez oignon et échalote. Coupez les pied des fenouils, ôtez la première couche de chair si jamais elle est abimée et lavez-les. Tranchez le tout en rondelles fines.

Faites fondre 25 g de beurre dans une sauteuse. Ajoutez ensuite les légumes et les marrons. Faites suer pendant 5 minutes à feu assez vif puis ajoutez le cube de bouillon de volaille et l’eau. Laissez cuire 25 minutes à découvert jusqu’à ce que les fenouils soient ultra fondants.

Succulent !

 Le bonus : Un accord mets/vins signé par Frédéric Panaïotis, chef de caves chez Ruinart

La poêlée était très jolie avec un Ruinart Blanc de Blancs avec un peu de bouteille (1 an de cave chez moi), avec intéressant contraste entre la fraîche effervescence et la rondeur du plat (le côté confit du fenouil et les marrons). J’ai toutefois trouvé l’accord plus complet avec un Chardonnay Toques & Clochers 2008 « Méditerranée », bien fondu et à peine opulent, qui épousait bien la richesse de cette recette. Mais je pense qu’on peut encore trouver mieux : Chardonnay ouillé du Jura (Ganevat, Tissot… ), ou un assemblage Marsanne/Roussanne à point (Crozes-Hermitage, Saint Joseph…).

Avec un Château Simone blanc 1997 déniché dans un recoin de ma cave, on n’était pas loin de l’extase… Belle évolution, une magnifique évolution dans un registre de fruits mûrs, une pointe de miel, et une touche végétale (anis, fenouil, céleri) qui venait parfaitement rappeler l’aromatique du plat. A tester dès que possible !

Enjoy !