- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Oca du Pérou

Ocas du Pérou (c) Raphael Labbé CC BY-SA 2.0

Ocas du Pérou (c) Raphael Labbé CC BY-SA 2.0

Aussi appelé urelle tubéreuse ou oxalis tuberosa, l’oca du Pérou fut introduite en Angleterre en 1830. Cette plante vivace possède des tiges rampantes sur lesquelles se forment de petits tubercules oblongs de couleur vive. Ses fleurs sont petites et jaune d’or et ses feuilles arborent une forme de trèfle. On la plante au printemps pour une récolte avant les gelées.

Ce tubercule (blanc-jaune ou rose-rouge, 3 à 5 cm) originaire du Pérou et de Bolivie se rapproche de la pomme de terre par sa texture mais de saveur légèrement acidulée, l’acidité de l’oseille en plus pour vous donner une idée. Il ne s’épluche pas et se consomme cuit (vapeur, frit, sauté, au four…). Pour diminuer l’acidité, les boliviens font ce qu’ils appellent « solear » : ils laissent au soleil quelques jours les ochas (ou ocas), ce qui rend les tubercules plus sucrés.

L’oca du Pérou se consomme cuit à l’eau ou poêlé, comme une pomme de terre.

Faire le bon choix : Tubercules de petite taille (3 à 8 cm) et de forme sphérique ou oblongue avec de nombreux yeux marqués. Selon les variétés ils peuvent être jaunes, blancs, rouges ou roses.

Ocas du Pérou (c) Arthur Chapman CCNYNCSA 20

Ocas du Pérou (c) Arthur Chapman CCNYNCSA 20

Atouts nutritionnels : Comme pour l’oseille, la consommation de l’oca du Pérou est déconseillée aux personnes souffrant de la goutte.

Les jeunes feuilles rappellent le goût de l’oseille, on les mange de la même manière.

Ocas du Pérou, marché central, Lima

Ocas du Pérou, marché central, Lima

Conservation : Se conserve au frais.

Des recettes :

Enjoy !