- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Château Kirwan, Margaux

Il y a quelques semaines, alors que les vendanges battaient leur plein, j’ai eu la chance de visiter 3 châteaux très prestigieux : Le Château Rauzan-Ségla, le Château Margaux et le Château Kirwan. Je vous emmène en promenade dans cette si jolie région du Médoc, à quelques kilomètres de Bordeaux. A cette saison, les vignes commencent à roussir, les arbres éclaboussent le paysage de leurs chaudes couleurs automnales, la pierre des châteaux est encore dorée par la lumière, bref, c’est un petit coin de paradis sur terre.

Voici donc Château Kirwan, à Cantenac (appellation Margaux) et sa propriétaire, Madame Schÿler.

Le parc du château

L’endroit respire la sérénité. Je serai prête à faire des sacrifices et à quitter le centre de Bordeaux pour habiter par là ^-^.  Lors de la visite du château, Philippe Delfaut, Directeur Général du site nous a expliqué sa méthode de vinification.

Une fois le raisin vendangé, éraflé, trié à la main, le jus de raisin est mis en cuves selon une répartition parcellaire. Il contient à ce moment là environ 230g de sucre par litre et au bout de 10 jours celui-ci se sera transformé en alcool.

La vinification est pilotée de façon très précise au château : Tous les jours, toutes les cuves sont goûtées pour apprécier à la fois la couleur du vin, les arômes et l’apparition des tannins. En fonction des résultats obtenus sont gérées la gestion du nombre des remontages, leurs durées et la température de vinification pour une durée de 24 heures seulement. Le lendemain on recommence.

De la même façon, les raisins sont aussi goûtés quotidiennement, ceci pour déterminer jours après jours quelles parcelles vendanger. Le raisin doit être récolté au top de sa maturité , ni avant, ni après car il perdrait son expression, ses arômes seraient trop lourds, voire confiturés.

Le vin est ensuite mis en barriques. Peu de barriques neuves à Château Kirwan, environ 40 à 45% pour le grand cru et entre 5 à 10% pour le deuxième vin. La volonté est de ne pas trop boiser le vin et de lui garder l’expression de son terroir. C’est pour cette raison aussi que la vinification se fait de façon douce avec peu de remontages et d’extractions. Le vin est manipulé le moins possible, le soutirage est effectué par gravité pour les barriques en hauteur et par air comprimé (mini compresseurs avec faible pression d’air pour celles au sol), environ tous les 4 mois, ceci pour séparer le vin clair des lies. On clarifie ainsi naturellement le vin. L’élevage est plus long mais le vin gagne en clarté et en brillance. Pour parfaire cette limpidité, un collage au blanc d’oeuf est réalisé en barriques. Selon les millésimes il faudra de 4 à 6 blancs par barrique.

Fin janvier début février a lieu le soutirage de levée de colle. On sépare le vin clarifié des lies de colle.

Mais comment cela se passe vous demandez-vous ?

Après clarification on sait par expérience qu’il restera environ 5 litres de lie au fond de la barrique. On soutire donc, par gravité, de façon très précautionneuse jusqu’à l’esquive :

Quand le vin arrive au niveau de ce trou il reste environ 6 à 7 litres dans la barrique. On peut soutirer jusque là sans crainte que les lies passent. Ensuite un ouvrier va tout doucement lever la barrique millimètre par millimètre et apprécier, à la bougie, la limpidité du vin. Dès que la lie passe, hop, on arrête. Seulement 30 à 35 barriques peuvent être ainsi filtrées par jour (une récolte fait 600 barriques) et cette opération représente beaucoup de travail. Les lies sont regroupées ensuite ensemble dans 3 ou 4 barriques et on les laisse re sédimenter pour récupérer un peu de vin.

Le chai :

Allez, il est temps d’aller goûter tous ces vins autour d’un bon repas, mais ca c’est une autre histoire, je vous en reparlerai bientôt.

Les vignes

Château Kirwan – 33460 Cantenac – Téléphone : 05 57 88 71 00.

Enjoy !