- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Recette pour Halloween : Saucisses terrifiantes

Saucisses terrifiantes

Saucisses terrifiantes

Je me suis régalée à regarder la créativité des anglo saxonnes qui proposent depuis quelques jours déjà des idées de recettes pour Halloween. Je suis tombée par hasard sur une version de ces saucisses terrifiantes qui m’a plus par la simplicité de la réalisation 🙂 J’ai un peu tâtonné pour réaliser la recette parce que tout n’était pas génialement expliqué (ou alors je n’ai pas tout compris (c’est bien possible aussi).

Quoi qu’il en soit, vous pourrez proposer ce soir ces saucisses absolument terrifiantes à vos petits.

La recette

Il vous faut

Fendez une saucisse en deux jusqu’à environ la moitié de sa taille. Tournez là à 180°C et faites 2 autres incisions.

– Comment ça tu ne comprends rien ? C’est pourtant simple !

Saucisses tueuses - Work in progress

Saucisses tueuses – Work in progress

Tu n’as toujours rien compris ? Pas grave va, voici un schema.

Versez de l’huile dans une petite poêle. Vous devez environ avoir 2 cm de hauteur d’huile. Faites chauffer jusqu’à ce qu’il y ait des minuscules bulles à la surface. Mettez-y vos saucisses prédécoupées et faites les frire, pfff, peut être même pas une minute, juste le temps que leur petites pattes frisent ^-^.

Égouttez ensuite sur du papier absorbant.

A l’aide d’un ciseau ou d’une pique en bois, dessinez les yeux et la bouche. Ajoutez des demi grains de poivre dans les yeux pour une version plus terrific, et servez à l’heure de l’apéro avec du ketchup et de la moutarde.

Cachez vous, ils arrivent

Cachez vous, ils arrivent

Enjoy !

Le livre pour aller avec le plat : Un livre de Stephen King bien sûr. Âmes sensibles s’abstenir. Mais si vous aimez les histoires de maisons hantées, je vous recommande en l’honneur d’Halloween de vous plonger dans Salem.

Le résumé :

Jerusalem’s Lot n’avait rien de remarquable, sinon, sur la colline, la présence de cette grande demeure inhabitée depuis la mort tragique de ses propriétaires, vingt ans auparavant. Et lorsque Ben Mears revient à « Salem », c’est seulement pour retrouver ses souvenirs d’enfance. Mais très vite, il devra se rendre à l’évidence : il s’y passe des choses étranges, sinistres. Un chien est immolé, un enfant disparaît et l’horreur s’infiltre, s’étend, se répand, aussi inéluctable que la nuit qui descend sur Salem.

Brrrrrrr !