- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Un four vapeur à la maison

Avant d’avoir un blog de cuisine, j’avais une connaissance tout à fait basique du matériel électroménager. Quand j’achetais un congélateur par exemple, ce que je cherchais, c’était un rapport qualité prix correct et une faible consommation d’énergie. Je ne savais pas que certains avaient un système no frost, et même que je vivais très bien sans savoir. Incredibeule non ?

Ensuite j’ai ouvert un blog, et là j’ai commencé à regarder tout cela de plus près. Le lave vaisselle avait-il un tiroir pour les couverts ? Les plaques induction s’éteignaient-elles toutes seules quand le contenu de la casserole débordait etc.

Et puis est arrivé le four vapeur !

Four vapeur

Four vapeur

Jamais je n’aurais eu l’idée d’en acheter un pensant que c’était réservé aux restaurants ou, au mieux, à certains amateurs très éclairés comme Mercotte. Mais c’était sans compter sur une invitation à découvrir ce type de four signé Neff. Il y a quelques semaines, je me suis donc rendue dans leur show-room parisien afin de tester ce matériel.

Qu’est ce qu’un four vapeur ?

C’est un four avec une cassette à eau (un peu comme un sèche-linge à condensation), qui diffuse de la vapeur pendant la cuisson des aliments. Ceux ci sont ainsi cuits parfaitement sans être desséchés.

Four vapeur Neff - casier à eau

Celui que j’ai testé chez Neff et qui m’a été offert pour continuer de voir comment cela marchait fait aussi chaleur tournante. C’est un combiné. On peut aussi s’en servir pour cuire les rôtis, stériliser les conserves, préparer des yaourts, les poissons, décongeler les aliments, cuire des légumes à la vapeur, des gâteaux, du pain, etc.

Sa taille (avec le tiroir chauffant) est la même qu’un four classique. J’ai juste un peu forcé (genre 2 millimètres de plus, ca a un peu soulevé l’étagère du dessus).

Les programmes : Heu c’est moyennement intuitif je dois bien l’avouer, j’ai un peu pataugé. Mais il faut dire que lire les docs, rhaaaa, ce n’est pas trop ma spécialité. Cela a d’ailleurs donné des discussions un peu tendues avec Mr Papilles, parce que le four n’arrêtait pas de me dire essuyage après le programme de nettoyage. Comme j’étais super à la bourre, j’ai comme qui dirait ôté le fusible du four …..un espèce de reboot quoi …. mais le four est intelligent et quand j’ai rallumé, c’était toujours marqué : essuyage. J’ai donc appelé Mr Papilles à l’aide qui m’a dit :

Jamais tu les lis les docs ?
Heu, comment te dire ??? ….

Vous voyez le niveau ?

Toujours est-il que j’ai quand même pris possession de l’engin, parce qu’il faut bien vous avouer que c’est drôlement chouette. Lors de la journée à Paris, j’avais été totalement bluffée par la cuisson combinée vapeur/chaleur tournante d’un filet mignon. La viande de porc, à moins de la faire en papillote, ou encore en cocotte fermée est toujours un peu sèche, manquant de souplesse. Là, juste badigeonnée de moutarde aromatisée aux tomates, poivrons et olives, c’était top ! Le filet mignon était moelleux, fondant, et n’avait vraiment rien à voir avec une cuisson traditionnelle.

Même p’tit Papilles a vu une différence !

Filet mignon à la moutarde tomates et olives

J’ai également testé :

Filets de cabillaud, sauce orange et fenouil Pain au chorizo

Et j’ai aussi essayé l’option régénération de viennoiseries, toujours pour p’tit Papilles. J’achète de temps en temps des chocolatines (pains au chocolat) à la boulangerie à côté de l’école. Ils font toujours des promos, 4 pour le prix de 3. Résultat, il en reste toujours le lendemain. Habituellement, je les passais un petit peu au micro-ondes pour les ramollir mais là, avec la vapeur, c’est beaucoup mieux, et prêt en quelques minutes.

chocolatines

Résultat des courses : la prise en main est un peu difficile parce que la documentation n’est pas super claire et le four pas hyper intuitif mais après une petite période de rodage, il faut avouer que c’est sensationnel !

Cliquez ici pour toutes les recettes utilisant le four vapeur.