- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Planète Bordeaux

Les accords mets vins ? Vous y connaissez quelque chose ? Moi j’avoue que ce n’est pas trop ça. J’ai bien écouté les conseils de Patrick, participé à des séances de dégustation mais je ne suis pas au point du tout. Déjà au niveau de la fabrication du vin, j’ai des questions hyper basiques du genre : ‘Le vin rouge est-il fait avec du raisin rouge’ et ‘le vin blanc avec des raisins blancs ?’, n’est ce pas Philippe ?

Oui, je sais, ce n’est pas glorieux. Et en plus cela me fait penser à Jean Carmet et ses globules rosés.

Les globules rouges transportent l’oxygène,les globules blancs défendent l’organisme ,mais les globules rosés…je sais pas – Jean Carmet – Brèves de comptoirs

Alors quand j’ai reçu grâce à Hélène, une invitation pour découvrir Planète Bordeaux, site dédié aux AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur, cela m’a tout de suite intéressée. Situé à Beychac et Caillau (entre Bordeaux et Libourne), c’est un joli endroit pour s’initier aux mystères du vins et pour trouver beaucoup d’informations sur l’oenotourisme.

Image Papilles et Pupilles - Planète Bordeaux Image Papilles et Pupilles - Planète Bordeaux

On y apprend plein de choses sur le terroir, la vigne, la vinification ! On s’amuse à sentir et à essayer de reconnaître des arômes et on peut bien évidemment déguster des vins.

En plus de la visite, vous pouvez également vous initier à la science des accords mets/vins puisque Planète Bordeaux a créé Planet Cooking, un cours de cuisine dédié à leur mise en valeur ! Un chef, Georges Gotrand, concocte un menu et conseille sur les vins les mieux adaptés pour accompagner ce repas unique ! Et là je trouve que c’est une excellente idée !

Planet Cooking !
RN89 – Sortie 5
33 750 Beychac et Caillau

Prochain atelier le 22 février 2008 et sinon, de mars à octobre, tous les deuxièmes samedis de chaque mois à 10 heures.
Cela dure environ 4 heures et cela coûte 40 euros !


Je profite d’aborder le thème du vin pour vous retransmettre ce petit texte reçu par mail. Enjoy !

C’était il y a quelque temps, au bal de la Nuits Saint Georges que j’ai rencontré la petite Juliénas, une fille drôlement Gigondas, un sacré beau Meursault, bien charpentée, et sous sa robe vermillon un grand cru classé, avec des arômes de cassis et de fraises des bois.

On a dansé Anjou contre Anjou sur un Sylvaner à la mode et plus tard lorsque je lui ai proposé de l’emmener dans mon Châteauneuf-du-Pape, elle est devenue toute Croze-Hermitage !!! Le temps d’aller chercher un Chablis au vestiaire, de mettre un petit Corton dans ses cheveux, on est montés dans ma Banyuls et on a roulé jusqu’au matin.

Ah quelle belle journée ! On s’est baladé Entre-deux-mers, il faisait beau, on a sur la plage, les pieds dans l’eau VacqueyrasClairette, on s’est Pouilly-Fuissé dans les dunes et puis comme le Mercurey montait sérieusement et qu’on commençait à avoir les Côtes-Rôties on a décidé de rentrer.

Mais voilà, en partant nous nous sommes retrouvé coincés dans les embouteillages, enfin les bouchons, quoi ! Je commençais à Minervois sérieusement et là, Julienas et moi, nous avons commencé à nous crêper le Chinon .

D’un seul coup elle a claqué la Corbière de la Banyuls et elle est partie !

Je me suis retrouvé comme Macon. Quoi, me suis-je dit, elle s’est déjà Sauvignon avant même que j’ai le temps de la Sauternes ! Mais je vous Jurançon, je l’avais dans la Pouillac, en effet, j’étais tellement Tokay que j’ai couru après elle dans Lalande et les Chardonnay pour la rattraper.

Quand on s’est retrouvés, et que je l’ai vue devant moi en Gros-plant, je lui ai dit : ‘ Ne fais pas ta Pomerol, et ne t’en va plus Gamay !’

En pleurant, elle est tombée dans mes bras en Madiran. ‘Ne m’en veux pas, je voulais juste être sure que ton Saint-Amour était vraiment Sancerre‘.

Depuis on ne s’est plus cuités

Sur cette dernière phrase j’ai des doutes…