P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

De l’art de prendre son temps en cuisine

Ma vie

Marcher dans le sable

Marcher dans le sable

Peut-être pour certains d’entre vous les vacances sont-elles terminées ? Pour moi pas de congés cette année car tout a été un peu chamboulé entre le fait d’installer ma fille à Lille où elle poursuivra ses études et mon boulot. Quand on a un blog, la vie professionnelle ne s’arrête jamais #VisMaVie. Ce n’est pas parce que l’on part en vacances ou en week-end que les commentaires s’arrêtent, que les emails disparaissent comme par enchantement ou que les questions cessent.

Vous me direz :

Il n’y a qu’à éteindre son ordinateur ou son smartphone et hop, tout s’arrête.

Pas faux mais pas si évident. Je reçois environ 300 mails par jour par exemple. Si je me déconnecte 10 jours, c’est 3000 courriers que j’ai à lire en rentrant et rien que d’y penser j’ai mal à la tête. L’année dernière, j’avais fait quelque chose d’un peu foufou : j’avais sélectionné les 3 000 mails en question à mon retour de congés et avait coché la case « Suppr ».

Et paf la girafe, les 3000 mails étaient partis dans la poubelle de l’internet mondial. #Han !

Peut-être dans ces mails avais-je une offre d’achat de Papilles et Pupilles 3 millions de dollars (au moins), une proposition de voyage en Ouzbékistan ou au Vietnam, peut-être n’ai-je pas répondu à l’une de vos questions #oops …

Oui mais voilà, j’ai tout jeté en me disant que s’il y avait quelque chose d’important, cela reviendrait. Je n’en pouvais plus de courir après les heures.

Si je vous en parle c’est parce que je suis quasiment certaine que c’est pareil pour vous. Dans nos sociétés modernes, le luxe absolu est d’avoir du temps. Tel le lapin d’Alice, nous courons entre le travail à l’extérieur, à la maison, les enfants, le sport etc.  Dans cet article passionnant du Monde daté de 2013 (ce n’est pas nouveau ma pauvre Lucette), l’auteur nous explique le paradoxe entre l’arrivée dans nos vies des nouvelles technologies censées nous faire gagner du temps (on lave plus vite son linge en machine qu’à la main par exemple) et le fait que nous ayons de moins en moins de temps libre.

En fait, plus les sociétés se modernisent et moins on a de temps.

Dingue non ?

Alors pour être bien dans ses baskets, se sentir moins stressé(e)s dans notre quotidien, pourquoi ne pas essayer de prendre le temps, de vivre en phase avec soi-même.

Effiler les haricots

Effiler les haricots

Quelques exemples auxquels je pense :

  • Prenons le temps d’aller au marché, de faire nos courses en étant conscient de ce que l’on achète, de choisir ces pêches parce qu’elles sont à parfaite maturité ou ces tomates parce qu’elles nous font envie (et pas parce qu’elles sont sur la liste). Soyez curieux et découvrez de nouvelles saveurs de fruits et légumes que vous ne connaissez pas.
  • Donnons-nous le temps de faire une chose à la fois : Pas besoin de surveiller les devoirs en même temps que téléphoner à votre frère tout en faisant cuire les pommes de terre. La terre ne s’arrêtera pas de tourner.
  • Ayons conscience que le temps passé à cuisiner n’est pas du temps perdu mais du temps consacré à bien manger, à faire plaisir à sa famille et à soi)même.
  • Prenons le temps d’écosser des haricots ou des petits pois en famille. C’est d’un ennui mortel, je suis de votre avis, mais finalement ce n’est pas si mal de s’ennuyer. Cela repose les neurones (taper 1) ou nous permet de sortir la tête du guidon (taper 2).
  • Prenons du temps de préparer quelque chose qui nous fait plaisir : des cookies, une salade de fruits, un crumble aux figues et aux noix
  • N’essayons pas de faire plus vite que la musique. Laissons les plats mijoter et les pâtes lever, pratiquons les cuissons douces.
  • Prenons le temps de manger. On mange en famille, tous ensemble. On n’a pas de télévision et on discute. Et on n’engloutit pas la nourriture en regardant Facebook. Non, on prête de l’attention à ce que l’on mange, on pose éventuellement sa fourchette entre chaque bouchée.

Cela vous tente ? Cela vous parle ? Ou suis-je en pleine crise bobo ?

Pour aller plus loin :

Enjoy !

Article en partenariat avec Activia de Danone

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • argone a écrit le 21 septembre 2016

    C’est tellement vrai …. je dois avouer que même si ça paraît fastidieux, l’épluchage ou l’écossage a quelque chose de relaxant, comme tout travail manuel je suppose. Cela permet de déconnecter quelques minutes … et de prendre le temps comme tu dis ! Laissons le temps au temps

    • Anne a écrit le 21 septembre 2016

      Oui. On est trop speed toujours.

  • Barbara a écrit le 21 septembre 2016

    nan nan ça me parle et comme je veux en profiter j’écouterai M Serre à un autre moment pour l’apprécier :o)

    il a une chronique ch dimanche matin sur France infos c’est extra tu connais ?
    http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-sens-de-l-info/

    • Anne a écrit le 21 septembre 2016

      Je vais regarder. Merci Barbara pou rle lien

  • CaroleLaLuciole a écrit le 21 septembre 2016

    Ecosser les haricots ou les fèves ou les petits pois …de merveilleux souvenirs avec ma mère .

    • Anne a écrit le 21 septembre 2016

      Oui, je crois qu’on est beaucoup à avoir ce souvenir 😉

  • djoolius a écrit le 21 septembre 2016

    Oh que j’adhère totalement à tes propos !
    Quand je raconte que je fais mon marché, que je me fais à manger, on me répond souvent « moi je n’ai pas le temps »…FAUX !
    « Quand on veut on peut » : quand on y réfélchit, ce dicton est tout à fait vrai. Ce n’est qu’une question de priorité (et d’un brin d’organisation), tout simplement.
    Bien manger et cuisiner sont dans le haut de ma liste de priorité, et je délaisse un peu la télévision pour ça…
    Et puis partager de bons moments en préparant à plusieurs paires de mains ou en dégustant autour d’une table, ça n’a pas de prix !

  • Babeth De Lille a écrit le 21 septembre 2016

    Ça me parle bien tout ça……mais il faut parfois lutter contre soi même au début pour ne plus courir……c’est quand même terrible comme on a du mal à trouver le frein quand on a roulé des années la tête dans le guidon.
    Allez, je vais au marché m’acheter un truc à écosser!😉

    • Anne a écrit le 21 septembre 2016

      Que c’est vrai. C’est tellement facile de se laisser happer par le quotidien

  • Pascale a écrit le 21 septembre 2016

    Nous avec les enfants on a 2 moments privilégiés dans la semaine : le vendredi soir, c’est apéritif dinatoire et jeux de société (sans télé…) et le dimanche matin on cuisine en famille le repas dominical et quand des amis se joignent à nous c’est un joyeux bordel qui nous fait du bien.

    • Anne a écrit le 21 septembre 2016

      Et ça c’est top 🙂 En plus des moments passés ensemble cela créé de très beaux souvenirs 🙂

  • estelle a écrit le 21 septembre 2016

    ça me parle ton article. j’ai été longtemps comme ça avec une personne ultra connectée, où au final on prend plaisir à rien, on est toujours speed, toujours dans le stress. Et puis la maladie est arrivée, et toute ma vie a changé, et j’ai changé toute ma vie. Maintenant je prends le temps, même s ‘il y a le boulot, les enfants, le nouveau chéribibi, je fais les choses par priorité et tant pis si la maison n’est pas bien rangée, moi je suis mieux dans ma tête, dans mes baskets. Faire des choses simples mais avec plaisir, partager le gout des bonnes choses, prendre le temps pour moi c’est du bonheur.

    • Anne a écrit le 21 septembre 2016

      Bonjour Estelle. Oui quelques fois il faut une épreuve de la vie pour remettre les choses en phase. Pris dans le stress on ne voit pas ce qui est devant nous, on court après des chimères alors que l’important est là, sa famille, sa santé etc.

  • jungers nicole a écrit le 21 septembre 2016

    Quand on veut on peut,tous les jours sont différents et prendre le temps de partager,toutes les petites joies du quotidien avec sa famille,tel que l’épluchage des légumes c’est super!!
    Dur,dur quand les enfants font leurs études un peu loin,l’angoisse de chaque parent et grand parent,(c’est un peu mon cas)
    Mais les jolies couleurs de l’automne vont nous ravir les yeux,avec la perspective de bons petits plats!!
    Pensées
    Nicole

    • Anne a écrit le 21 septembre 2016

      Merci Nicole 🙂 Heureusement qu’il y a skype, ca aide beaucoup 🙂 Oui pour les petites joies du quotidien, des moments partagés et des souvenirs que l’on se crée.

  • Olivia_Mohune a écrit le 21 septembre 2016

    Une de mes grand-mères avait dressé une liste des petits plaisirs réconfortants (nous dirions plutôt des petites satisfactions dé-stressantes) de la vie quotidienne : l’un d’eux était de retrouver le petit-pois qui avait roulé hors de portée lors des séances d’écossage – souvent collectives.
    Dans mes souvenirs d’enfant, il y a aussi le bruit très spécial des petits pois tombant un à un dans un récipient métalllique

    • Anne a écrit le 21 septembre 2016

      Je me demande quels souvenirs laisserons nous à nos petits enfants ? Tout cela semble si loin des préoccupations des gens

  • Gisèle a écrit le 21 septembre 2016

    Bienvenue au club des mères esseulées, la mienne vient de s’installer à Strasbourg…Du coup comme toi: année sans vacances. Enfin si, à Strasbourg, pour l’installation!

    A quoi ça sert toutes ces belles Universités à un jet de tram de la maison? A croire qu’elles veulent nous quitter!

    • Anne a écrit le 21 septembre 2016

      Argh :/ C’est dur n’est ce pas ? Elle revient juste à la Toussaint ? En tout cas la mienne me manque beaucoup :/

  • Pascale POMPIGNE ANGLERAUD a écrit le 21 septembre 2016

    Chez nous pas de téléphone, pas de télé à table. C’est un moment familial dédié aux échanges pourtant les enfants sont grands même très grands. D’ailleurs depuis qu’ils font leurs études supérieures nous partageons la confection du repas et c’est genial. Chacun sa tâche dans la bonne humeur et le dialogue. Chacun raconte sa journée ou des anecdotes. Avant d’aller faire les courses nous nous plongeons dans trois livres de cuisine qui changent chaque semaine et nous choisissons les menus en famille. Ainsi la corvée d’epluchage passe mieux. Merci pour cet article qui permet de se retirer en question

    • Anne a écrit le 21 septembre 2016

      Merci à toi de ton partage Pascale

  • Laura a écrit le 21 septembre 2016

    Bonjour,

    Merci de votre message, qui complète magnifiquement la réflexion que nous avons eu avec une de mes très chère amie concernant le fait de prendre son temps pour savourer pleinement notre journée et nos vies.

    Mille fois merci

    • Anne a écrit le 22 septembre 2016

      De rien à bientôt

  • ManueB a écrit le 22 septembre 2016

    je suis aussi d’accord avec toi, quand on a une vie professionnelle aussi chargée que toi, il faut se laisser moment pour soi et pour la famille !!!!! nous on privilégie les repas, surtout le soir et le weekend où tout le monde est là, c’est un moment de partage, d’échange et de dialogue !

    très belle journée Anne !

    manue 🙂

    • Anne a écrit le 22 septembre 2016

      BOnne journée à toi aussi Manue 🙂

  • Claudine a écrit le 22 septembre 2016

    J’ai appris à apprécier le marché avec mon chéri, avant j’avais horreur de ça et en plus je trouvais que c’était une perte de temps. On y va un samedi sur 2 (l’autre samedi, il travaille le matin).
    Hier soir c’était effilage de haricots verts. Nous ne regardons quasiment jamais la télé (sauf itele) et je vous assure que ça laisse du temps.
    Tous les dimanches soir les enfants viennent manger et après c’est jeux.

    Ça serait dommage d’avoir loupé un voyage en Ouzbékistan, c’est magnifique. Là bas il cuisinent avec de l’huile de coton, très difficile à supporter par nos organismes !!!

    • Anne a écrit le 23 septembre 2016

      de l’huile de coton ? OMG je ne savais même pas que cela existait ! Mais oui j’irai bien sinon 🙂

  • Joelle Jego klein a écrit le 22 septembre 2016

    Prendre le temps… quel luxe mais quel bonheur!
    Je reprends le temps de refaire de bons gros gâteaux maison pour le goûter ou le petit déjeuner! Mes filles sont ravies, la maison sent bon et moi aussi je me fais plaisir!!!

    • Anne a écrit le 23 septembre 2016

      Et c’est bien comme cela 🙂

  • PatG a écrit le 23 septembre 2016

    Chez nous aussi on prend le temps de choisir ce qu’on achète (on a la chance d’avoir une ferme et un marché bio dans le village) et on aime cuisiner.
    Hier soir c’était « soirée pêches au sirop ». Il m’en reste encore plusieurs Kg à cuisiner 🙂

    • Anne a écrit le 23 septembre 2016

      et tu te régaleras cet hiver

  • eynia a écrit le 3 octobre 2016

    J’ai écrit un grand message, mais je ne le vois pas, j’ajoute donc ici cette vidéo illustre on ne peut mieux la course à la rentabilité : https://www.youtube.com/watch?v=STYKzXMkqbE

    • Anne a écrit le 3 octobre 2016

      Houlala, ca fait peur :/

Sur Facebook
P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 900
followers
Pinterest
414 800
followers
Instagram
25 900
followers
Wazemmes, Lille
From Lille with love
Vous aimez le chocolat  ? J'ai 2 livres "aux sources du grand chocolat Valrhona - recettes d'experts" à faire gagner.   Dites moi dans les commentaires quel est votre dessert au chocolat préféré et taguez la personne avec qui vous aimeriez le manger  - je tirerai au sort dimanche soir et vous préviendrai par instagram
Aujourd'hui c'est cookies
Sur le vif...
Fermer