P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

L’énigme de la cuisine australienne

Australie Reportages Restaurants Voyages

Restaurant Melbourne

Restaurant Melbourne

Rêver de cuisine australienne. Se demander quels sont les plats, les desserts, les produits. Imaginer des techniques, des cuissons, des textures, des couleurs.

Et puis une fois sur place, demander :

Quelle est la spécialité locale ?

Et se heurter au silence….

Mais en quoi consiste la cuisine australienne ?  

C’est l’énigme à laquelle j’ai été confrontée en découvrant Melbourne. Comme toujours, lorsque je me rends quelque part, je cherche à découvrir la cuisine locale, à partager des repas, à rencontrer des habitants, des chefs, des producteurs. Mais c’est la première fois que l’on ne sait m’indiquer les spécialités du coin.

Chinchin Melbourne

Chinchin Melbourne

En cherchant la raison du pourquoi et en discutant avec des spécialistes comme Fiona Sweetman et Allan Campion, j’ai compris les raisons, sommes toutes, tout à fait logiques.

L’Australie est un pays neuf. S’il existe une cuisine aborigène, elle n’est pas encore vraiment représentée. Ce sont les vagues d’immigration successives qui ont forgé la gastronomie locale. Et à Melbourne encore plus qu’ailleurs : Les anglais, les écossais, les irlandais, puis les chinois avec la ruée vers l’or (vers 1850). Ensuite les italiens, les grecs, les turcs et les libanais pour ne citer qu’eux.  Il y a ici un melting-pot très important.

Ajoutez à ce facteur historique une cause géographique : L’Australie est loin de tout. Lauren, mon guide pendant 2 jours m’expliquait que les australiens voyageaient beaucoup, pour découvrir le monde et rencontrer les autres, ceux qui sont au mieux à 8 h d’avion. Ici à Bordeaux, en 2 h de voiture je suis en Espagne. En Australie, le pays le plus près, excepté la Nouvelle Zélande se situe à des milliers de kilomètres.  Cela donne le goût des voyages et l’envie de découvrir le monde, cuisine incluse.

Lane - Melbourne

Lane – Melbourne

Bref, tout ceci fait que la gastronomie australienne est un incroyable melting pot de saveurs et de produits. Se balader dans les laneways, ces étroites ruelles émaillant le quartier historique de Melbourne, c’est découvrir la cuisine du monde entier en quelques mètres. Le restaurant chinois côtoie l’indien, le grec voisine avec le thaï, le japonais frôle le vietnamien.  Et je ne vous parle pas des cafés, spécialités locales où l’élève australien a je crois dépassé le maître italien.

Et quand on se rend dans les restaurants, c’est pareil au niveau de la carte. Imaginez ouvrir une carte et lire au menu de la pizza, du pad thaï, des sushis, un burger et une poutine.

Ici en Europe, vous vous demanderiez :

Le chef aurait- il fumé la moquette ?

Eh bien là bas, c’est tout à fait normal. Le chef a souvent voyagé en Europe, en Asie ou en Amérique et en a rapporté des recettes et des envies. Ensuite c’est liberté totale. Pas de passé, de traditions.  C’est assez déroutant pour nous mais finalement très chouette.

Melbourne, restaurant

Melbourne, restaurant

Alors dans ce cas, comment décrire la cuisine australienne ?

Je dirai que ce sont des techniques, des plats qui ont été picorés ailleurs et adaptés aux produits locaux. Une très grande attention est portée à la qualité des matières premières mais après, à Melbourne, les chefs adaptent ce qui vient d’ailleurs. C’est une cuisine que l’on peut qualifier de cuisine fusion, terme terriblement à la mode mais qui qualifie très bien ce qui se passe ici.

Bref, pas besoin de réfléchir ce qui va avec quoi, faites-vous plaisir et régalez-vous, il y a vraiment de quoi !

Merci à Singapour Airlines, Visit Victoria, Visit Melbourne et We Like Travel.

 

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Sabine a écrit le 21 avril 2016

    J’ai séjourné en Australie pendant 4 mois il y a quelques années et j’ajouterai juste à ton analyse trés détaillée que les Australiens adorent leur « barbi » c’est à dire leur BBQ. C’est cela qui me vient en premier à l’esprit lorsque je pense à la cuisine typique de là-bas ..

    • Anne a écrit le 21 avril 2016

      Oh que oui 🙂 D’ailleurs j’ai une recette à partager et c’est BBQ :p

  • Barbara a écrit le 21 avril 2016

    ;o)

  • ~Tha~Golden~Lady~ a écrit le 21 avril 2016

    Wouaouh déjà que j’avais envie d’y aller 😉
    Ces petites ruelles j’adore… ça me rappelle mes dernières vacances en Espagne avec nos tables remplies de tapas MIAAAM 🙂
    http://www.thagoldenlady.com

  • chouchie a écrit le 21 avril 2016

    j’ai toujours pensé qu’ils étaient très fortement imprégnés de la culture Américaine donc que la cuisine suivait aussi … mais apparemment ils sont plus riches que ça, tant mieux !
    Très jolies photos Anne. biz

    • Anne a écrit le 21 avril 2016

      Oui oui c’est très riche, très varié avec une forte influence asiatique

  • Lisbeth Allais a écrit le 21 avril 2016

    L’on peut citer quand même la « vegemite » et la Pavlova, revendiquées par la Nouvelle Zélande aussi.
    J’ai eu la chance de séjourner plusieurs mois dans ces deux pays que j’ai beaucoup aimés
    Lisbeth

    • Anne a écrit le 21 avril 2016

      La pavlova, je ne voudrai surtout pas prendre partie. Pareil pour les Anzac (Australian and New Zealand). La vegemite, bien sur, mais c’est quand même représentatif de l’Australie en général. Quand tu vas à Bordeaux tu as les canelés. A Melbourne, ben rien 🙂

  • Lisbeth a écrit le 21 avril 2016

    Sans oublier les anzac biscuits

  • aline a écrit le 21 avril 2016

    Wouah !!!
    Super voyage que tu as fait là !!! J’envie mais en même temps je me sens incapable de sauter le pas : j’ai trop peur des araignées et il parait qu’il y en a plein là bas… P’tet pas à Melbourne même, mais autour… Et des géantes en plus !!

    • Anne a écrit le 21 avril 2016

      Ecoute, j’appréhendais un peu et je n’en ai vu aucune en 2 voyages. Donc pas d’inquiétude 🙂

  • NADIA JULIEN a écrit le 21 avril 2016

    J’ai vécu dans le sud de l’Australie quelques années et en ai gardé des souvenirs inoubliables. La restauration est plus variée qu’on le pense. Outre la cuisine chinoise, excellente en général, j’ai pu apprécier des mets indiens, anglais, de délicieux petits restos/cafés de campagne où l’on déguste des muffins ou scones couronnés d’une crème fraîche épaisse (idem Devonshire). D’autres au milieu de vignes prolifiques. J’ai même connu un restaurant qui servait des plats spéciaux : steaks de crocodile, serpent, kangourou et autres « délicacies » auxquelles je n’ai pas goûté. Mais la cuisine française est peu représentée je ne sais pour quelle raison. Rien que pour l’ambiance, j’y repartirais volontiers. Alors, allez y faire un tour, vous ne le regretterez pas, le pays est d’une beauté incomparable, les gens très sympathiques et d’une grande simplicité.
    Nadia

    • Anne a écrit le 21 avril 2016

      Je pense qu’on n’arrive pas à exporter notre cuisine excepté dans la catégorie haute gastronomie. C’est vraiment dommage. Quand tu vois comment la cuisine italienne est partout, tu te demandes mais pourquoi pas notre cuisine du quotidien ?

  • Lou a écrit le 21 avril 2016

    Un melting pot qui a du engendrer des recettes dépaysantes !

  • Maelhi a écrit le 22 avril 2016

    Bonjour je ne sais pas ou mettre ce message mais il y a un reportage samedi midi vers 14h45 sur les épices. C’est dans grand reportage! 3 personnes qui sont à la recherche de certaines epices. C’est sur TF1. Voilà l’info si tu souhaites diffuser. Bonne soiree

  • Marie a écrit le 22 avril 2016

    Reportage très original ! L’Australie est pour moi un pays mystérieux et je trouve que ce mélange de toutes les cuisines est génial ! Merci à Maelhi pour l’info sur les épices samedi.

    • Anne a écrit le 22 avril 2016

      Je suis ravie que cela t’ait intéressé Marie 🙂

  • Patricia a écrit le 22 avril 2016

    Bonjour Anne,

    Super analyse!
    La meat pie (servie avec purée de petits pois et patates), est le seul « plat » typiquement australien (et dont ils sont très fiers) que j’ai mangé là bas…

    • Anne a écrit le 22 avril 2016

      Ah oui, j’en avais mangé à Adélaïde je crois. ils m’avaient expliqué que c’était un remède post gueule de bois 😉

  • JOCOU DA SILVA ANICK a écrit le 24 avril 2016

    Quel bonheur de lire ce reportage!!! J’adore!!!! Je ne connais pas L’Australie mais tu m’as donné envie… Profite Anne!! Un grand merci pour nous faire partager ces bons moments

    • Anne a écrit le 24 avril 2016

      Merci 🙂 Je suis ravie de t’avoir donné l’envie, c’est un pays magnifique

Sur Facebook
P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 900
followers
Pinterest
414 800
followers
Instagram
25 900
followers
L'incroyable bûche de Noël d' @arthur_fevre #placedelabourse #bordeaux - Hôtel intercontinental Bordeaux
& other stories - Bordeaux
Place de la Bourse - Bordeaux
Si vous cherchez une idée cadeau  de Noël   pourquoi ne pas tenter l'abonnement à Petit Ballon ?  Simple, facile et ça fait plaisir toute l'année  informations sur mon Blog - Lien dans ma bio.#instanthotte
Sur le vif...
Fermer