P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Les noix de Grenoble

Photothèque Fruits et Légumes Photothèque Spécialités Régionales Produits et Ingrédients

Noyers

Noyers

Originaire d’Orient, la noix a été introduite en Europe par les Romains. Ce fruit sec est depuis longtemps respecté pour ses vertus nutritionnelles déjà connues des médecins de l’Antiquité. Au XVIIIe siècle, l’huile de noix était un produit marchand fort prisé et a donné naissance à une intense activité commerciale

En Dauphiné

La culture du noyer est une longue tradition dauphinoise. Au XIe siècle, certaines redevances étaient payées en setiers de noix. Au XIVe et XVe siècle, les comptes des châtelains mentionnaient des recettes provenant d’abondantes récoltes.

Au XVIIIe siècle, c’est la vigne qui prédominait en Dauphiné, donnant son nom à certains bourgs comme Vinay qui deviendra plus tard capitale de la noix ! Mais à la fin du XIXe siècle, à la suite de la maladie du ver à soie et de l’apparition du phylloxera, le noyer va devenir la principale culture. De revenu de complément, le noyer deviendra revenu principal, redonnant une nouvelle prospérité aux agriculteurs.

Aujourd’hui, la Noix de Grenoble est l’un des rares fruits de France à bénéficier d’une Appellation d’Origine Contrôlée. Elle contribue à la renommée d’une région également appréciée pour ses trésors touristiques. Sa qualité gustative, la taille généreuse de ses cerneaux blonds et savoureux proviennent autant des conditions favorables à sa culture qu’à l’engagement des producteurs pour assurer le maintien de cette qualité.

Issue d’un territoire délimité dont le coeur est en Sud-Grésivaudan et qui s’étend aux portes de la Drôme et de la Savoie, la Noix de Grenoble se cultive sur les berges de l’Isère, elle-même puisant sa source de l’eau pure des sommets.

L’aire géographique de la Noix de Grenoble couvre 261 communes sur trois départements dont 184 en Isère, 48 dans la Drôme et 29 en Savoie principalement le long de la vallée de l’Isère. Ce territoire correspond à près de 7 000 ha de vergers.

Noix de grenoble

Noix de grenoble

La typologie de ses noyeraies explique le succès de la Noix de Grenoble.

Situées en zone collinaire, l’altitude moyenne des noyeraies est inférieure à 600 m. La culture du noyer nécessite un sol légèrement acide et un terrain d’une pente inférieure à 15 %. Les sols sont profonds, à forte capacité de rétention en eau mais suffisamment filtrants pour empêcher toute asphyxie des racines et tout désordre de croissance.

Supérieure à 800 mm, la pluviosité annuelle est bien répartie, ce qui permet d’éviter l’engorgement des sols. La température annuelle moyenne comprise entre 9° et 12°C est idéale pour un cycle végétatif harmonieux. Le froid de l’hiver entraîne une vernalisation parfaite des arbres, préalable indispensable à une floraison régulière au printemps.

La forte amplitude thermique (19° à 20°C), caractéristique d’influences continentales, favorise la régularité des phases de reproduction. La chaleur de l’été provoque l’aoûtement des rameaux, le durcissement des coquilles et la limitation des réserves dans les cerneaux. Cet arrêt de croissance, facteur essentiel de la qualité de la Noix de Grenoble, est suivi en septembre d’une chute des températures et d’une augmentation de l’humidité provoquant l’éclatement des coques et l’abscission des pédoncules. La récolte s’effectue en octobre, mois pluvieux. Le fort degré hygrométrique et l’épaisseur de la coquille empêchent la dénaturation des réserves et le rancissement des lipides. En effet, la maturation du cerneau, lente, régulière et homogène est le garant de la finesse et de la saveur de la Noix de Grenoble. Synthèse des travaux réalisés par le Professeur Jean-François DOBREMEZ de l’université de Savoie

noix

noix

Aujourd’hui, la production de noix s’élève en moyenne à 1 800 000 tonnes par an. Les deux principaux pays producteurs sont la Chine et les États- Unis. La France est le premier producteur européen avec en moyenne 36 000 tonnes de noix par an (Source FAO) et le deuxième exportateur mondial derrière les États-Unis. Près de 60 % de la production française des noix est destinée à l’exportation.

Bénéficiant de l’AOP, la Noix de Grenoble est « la » référence mondiale en terme de qualité. Sans perdre ce supplément d’âme, les nuciculteurs de la région cherchent aujourd’hui à conforter leur production, dans un contexte de forte demande.

Noyers

Noyers

Une productivité à long terme

Les noyers sont des arbres à croissance rapide pouvant atteindre 20 à 25m. Un verger d’un hectare compte une centaine d’arbres. Ils commencent à produire vers 8 à 10 ans. Ils sont en pleine production au bout de 25 ans et peuvent produire jusqu’à 70 ans.

Un fruit naturellement protégé Il ne subit aucune transformation. Naturellement protégé de l’air et de la lumière, le fruit est bien à l’abri dans sa coquille, conservant ainsi intacte toute sa saveur et ses qualités nutritionnelles. C’est un fruit d’automne qui se consomme toute l’année, soit frais (environs 15 jours après récolte), soit sec.

Noix de Grenoble

Noix de Grenoble

Le goût : 3 variétés

  • Franquette : Forme allongée et pointue. Saveur très aromatique.
  • Mayette : De couleur ambrée, calibre généreux légèrement conique au sommet et plate à sa base. Goût fin et délicat.
  • Parisienne : Oblongue courte à rectangulaire. Saveur assez aromatique

La santé : 

Une bombe nutritionnelle

Une bombe nutritionnelle, 100 % nature aux propriétés exceptionnelles pour notre santé. Appréciée de tous, la Noix de Grenoble peut être particulièrement recommandée pour les enfants en pleine croissance, les sportifs, les personnes surveillant leur cholestérol.

Naturellement dotée en acides gras insaturés (oméga 3 et oméga 6) et totalement dépourvue de cholestérol : elle est bénéfique pour le coeur et les artères entraînant la réduction du taux de cholestérol dans le sang. Sa richesse en magnésium, cuivre, zinc, potassium, en phosphore et en fibres participe au bon métabolisme énergétique. La Noix de Grenoble est parfaite pour l’alimentation moderne.

Elle est source de nombreuses vitamines et très pauvre en sodium : elle représente donc un allié nutrition très appréciable.

Valeurs nutritionnelles et énergétiques pour 100 g de cerneaux de noix :

  • Protides………………………………………. 17 g
  • Lipides ………………………………………. 66 g
  • Glucides ……………………………………… 10 g
  • Phosphore ………………………………….. 500 mg
  • Potassium …………………………………… 500 mg
  • Magnésium …………………………………. 128 mg
  • Calcium ……………………………………… 90 mg
  • Soufre………………………………………… 172 mg
  • Fer ……………………………………………. 4,5 mg
  • Zinc …………………………………………….. 4 mg
  • Sodium ………………………………………. 2,5 mg

Valeurs énergétiques

20 grammes de cerneaux soit environ 5 noix en coque, permettent de couvrir les besoins quotidiens en oméga 3 et oméga 6.

Le plaisir :

Un goût unique, fruité, avec ces arômes de pain frais, la Noix de Grenoble, une fois libérée de sa coquille protectrice, révèle toute sa fraîcheur, son croquant.

On peut la déguster immédiatement, nature, fraîche (après récolte) ou sèche. Les recettes ne manquent pas, en association avec le chocolat, le fromage et autres mets savoureux. Une petite gourmandise de temps en temps, la Noix de Grenoble se déguste dans tous les moments de la journée : au petit-déjeuner, en en-cas, au goûter, en apéritif ou digestif.

Elle est une grande source d’inspiration et s’invite dans nos assiettes pour des associations audacieuses et gourmandes.

Allez on en discute ?
Les commentaires
P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 900
followers
Pinterest
414 800
followers
Instagram
25 900
followers
La ronde des fromage
A la campagne pour un déjeuner à la découverte des truites des fjords norvégiens @Norge_fr
Grand beau temps aujourd'hui à Bordeaux -  à tous et bon début de week-end ☉
L'incroyable bûche de Noël d' @arthur_fevre #placedelabourse #bordeaux - Hôtel intercontinental Bordeaux
Sur le vif...
Fermer